/news/transports
Navigation

Partage de la route: encore des comportements à améliorer

Dix cyclistes par année perdent la vie

Francis Bachand, Louis Garneau, Robert Poëti et François Bonnardel
Photo Jean-François Racine Francis Bachand, Louis Garneau, Robert Poëti et François Bonnardel

Coup d'oeil sur cet article

Deux ans après la dernière activité de sensibilisation, une centaine de cyclistes ont pédalé avec l’homme d’affaires Louis Garneau et le ministre des Transports, François Bonnardel, mercredi soir, à l’occasion du Tour du Silence.

L’activité annuelle vise à rappeler les nombreux accidents mortels sur la route, mais aussi à améliorer le respect mutuel entre les différents usagers. Entre cyclistes et automobilistes, le partage de la chaussée ne sera jamais simple.

« Malheureusement, dans les cinq dernières années, il y a 50 décès sur les routes du Québec. Cinquante cyclistes ont perdu la vie. L’an dernier, c’était quatorze et l’année d’avant, c’était huit. C’est un défi constant », a notamment affirmé François Bonnardel, qui est un cycliste aguerri.

Francis Bachand, Louis Garneau, Robert Poëti et François Bonnardel
Photo Jean-François Racine

Prudence

Le 10 septembre dernier, un autre cycliste a été heurté par un véhicule dans le secteur de Saint-Nicolas, à Lévis. Samuel Bédard, 17 ans, est décédé des suites de ses blessures.

L’homme d’affaires Louis Garneau a précisé que les automobilistes seront désormais confrontés à une nouvelle réalité dans le futur. « Le vélo électrique va devenir un moyen de transport et il va y en avoir beaucoup sur les routes dans les prochaines années », a ajouté M. Garneau.

« C’est bien de voir que les gens qui ont le pouvoir de décision sont préoccupés par cette situation. La route doit se partager », a expliqué l’ancien ministre Robert Poëti, aujourd’hui PDG de la Corporation des concessionnaires automobiles du Québec. 

À l’époque, ce dernier avait contribué à l’adoption de la règle du 1,5 m, la distance suggérée entre vélo et voiture. 

Des blessés

Grièvement blessé au mois d’août 2020, Francis Bachand était également présent mercredi soir pour appuyer la cause. Le cycliste a survécu à une collision avec une camionnette, sur la rue Lepire, à Québec. 

« Le conducteur a mal jugé ma vitesse. Je n’ai aucun souvenir de l’accident. C’était une grosse année de réadaptation. Le casque m’a sauvé », a-t-il confié. 

Le Tour du Silence est né au Texas en 2003. Son fondateur souhaitait réagir à la suite de la mort d’un ami cycliste, happé par un autobus. L’activité a lieu normalement au mois de mai dans la plupart des régions.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.