/entertainment/shows
Navigation

Quartiers Danses en 5 rendez-vous

Coup d'oeil sur cet article

Jusqu’à dimanche, artistes et chorégraphes entrent en scène avec le festival Quartiers Danses, déployé au centre-ville de Montréal. Le Journal vous propose cinq spectacles incontournables de la programmation. 

Histoires d’isolement – programme 2

Photo courtoisie

Visiblement, la pandémie – et son confinement – a inspiré bien des artistes. La danseuse et chorégraphe Margie Gillis n’en fait pas exception. On verra jeudi soir une série de performances en solo inspirées « des joies et des faiblesses vécues lors du confinement » alliant à la fois douceur et vulnérabilité. 

Jeudi soir 20 h, à la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Sculpter le dehors

Photo courtoisie

Le talent de danseurs émergents sera mis de l’avant avec Sculpter le dehors, une série de courtes performances gratuites présentées à l’extérieur.

Jeudi et vendredi 11 h 35 sur la place des Festivals.

Needle and Thread

Photo courtoisie

Suzanne Miller cherche « à restituer les identités et à enregistrer les histoires de vie des six millions de Juifs assassinés par les nazis et leurs complices » avec Needle and Thread, un spectacle solo dont le point de départ a été les 600 noms de victimes de l’Holocauste.

Samedi et dimanche 14 h à l’amphithéâtre du Musée McCord.

The Smile Club

Photo courtoisie

La chorégraphe et interprète Kyra Jean Green pousse les portes d’un hôpital psychiatrique hongrois aux pratiques, disons, douteuses avec The Smile Club. En effet, l’établissement cherche à traiter les maladies mentales en forçant ses patients à sourire. Ce traitement expérimental, on le devine bien vite, ne fera que masquer les réels sentiments avec une façade heureuse. 

Vendredi 20 h et samedi 14 h 30 à la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Jötunn

Photo courtoisie

James Viveiros et Nicolas Patry proposent ce week-end une réflexion « sur la relation que nous entretenons avec les autres et avec le temps, et sur notre capacité à percevoir le non-dit » grâce à Jötunn, création librement inspirée des mythes nordiques.  

Samedi midi au Lien nord du canal Lachine.