/news/politics
Navigation

Élections municipales: les hostilités sont lancées à Montréal

Élections municipales: les hostilités sont lancées à Montréal
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

À quelques heures du lancement officiel de la campagne électorale montréalaise, Denis Coderre a lancé les hostilités, jeudi, convoquant les médias pour faire un bilan des «promesses non tenues» de la mairesse sortante, Valérie Plante. 

• À lire aussi: Fusillade de Saint-Michel: Coderre était sur place

• À lire aussi: Coderre veut repenser le REV Bellechasse

Sécurité, logement, finance, transport. Autant de thèmes sur lesquels Denis Coderre et son équipe se sont attaqués en dressant un bilan négatif des quatre années au pouvoir de l’administration Plante.

«Il y a eu beaucoup de promesses, mais peu de réalisations», a lancé M. Coderre, en conférence de presse jeudi matin, lui qui promet que la prochaine campagne électorale sera «basée sur des faits».

Il a également promis qu’une prochaine administration Ensemble Montréal serait au contraire «responsable et efficace».

«On a vraiment l’air d’être une créature des provinces maintenant. On ne parle plus de gouvernement de proximité», a-t-il soutenu, en déplorant que l’administration Plante soit toujours dans l’attente des autres paliers de gouvernements avant d’agir.

Du côté de Projet Montréal, Robert Beaudry, qui est également membre du comité exécutif de la Ville, a fortement réagi.

«On le voit, avec une sortie comme ça, Coderre fait campagne en 2017. Même demi-vérités et phrases creuses», a dénoncé M. Beaudry.

Il déplore également l’absence de propositions de l’équipe Coderre et son silence sur le thème de la transition écologique.

  • Écoutez l'entrevue de Denis Coderre avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

«Denis Coderre, c’est le maire promoteur qui veut vendre la ville au plus offrant. Nous, c’est la mairie et Valérie Plante qui planifient la ville pour les résidents de Montréal», a-t-il ajouté.

La campagne électorale municipale débutera officiellement vendredi.

À VOIR AUSSI