/news/coronavirus
Navigation

Face à l'accalmie, la France réfléchit à moins de restrictions

Coup d'oeil sur cet article

Malgré la rentrée, l'épidémie de COVID-19 se calme en France, poussant le président Emmanuel Macron à promettre de réfléchir à relâcher les restrictions, à commencer par l'application du passeport sanitaire. 

• À lire aussi: Vaccination obligatoire pour les soignants dès mercredi en France

• À lire aussi: Nouvelle mobilisation contre le pass sanitaire en France, les soignants en pointe

  • Écoutez l'entrevue avec Rachel Binhas, journaliste indépendante en France sur QUB radio :

«Dès que les conditions sanitaires le permettront et, à mon avis, quand je vois les chiffres, ça ne va pas venir si tard», on pourra se «permettre, sur les territoires où le virus circule moins vite, de lever certaines contraintes et de revivre normalement», a déclaré jeudi le chef de l'État français.

La rentrée s'annonçait pourtant incertaine et même risquée après un été marqué par la propagation du variant Delta du coronavirus. Et comme d'autres pays, la France a connu une «quatrième vague» au début de l'été, avec une nette reprise des contaminations, y compris chez des personnes déjà vaccinées contre la COVID.

Avec la rentrée des classes et le retour au travail de nombreux employés, on pouvait redouter que la flambée perdure. Mais celle-ci a en fait faibli. Depuis la mi-août, les contaminations reculent et, plus important encore, les hospitalisations en soins critiques, qui avaient progressé, mais restaient limitées, se mettent à leur tour à décliner.

Autre soulagement pour le gouvernement, le système de santé n'a, dans l'immédiat, guère pâti de l'entrée en vigueur mercredi de la vaccination obligatoire pour les soignants. Selon les chiffres donnés par Olivier Véran, seuls 3000 soignants ont été suspendus mercredi pour ne pas être vaccinés, un chiffre qu'il a mis regard avec les plus de 2,5 millions de salariés concernés.

Enfin, la vaccination anti-COVID 19 reste en France l'une des plus avancées parmi les pays européens, même si elle ralentit depuis quelques semaines. Évoqué depuis des semaines, l'objectif de 50 millions de primovaccinés - initialement fixé pour fin août - semble enfin à portée de main pour cette fin de semaine.

Dans ce contexte, M. Macron s'est dit prêt à lever le passeport sanitaire exigé dans de nombreux endroits, comme les restaurants et cinémas, «là où le virus ne circule quasiment plus».

Mais il s'est gardé de donner un échéancier précis et a exclu tout allègement lors des deux à trois prochaines semaines.

Le pass sanitaire prouve que le client est vacciné, a subi un test négatif ou a déjà été atteint par la COVID-19 et est donc immunisé.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres