/misc
Navigation

La longue attente du Rouge et Or

La troupe de Glen Constantin souhaite venger son échec de la Coupe Dunsmore 2019

Coup d'oeil sur cet article

QUÉBEC | Un nouveau chapitre de la rivalité entre les Carabins et le Rouge et Or s’écrira samedi soir au Stade Telus devant une foule de 8000 personnes. Que ce soit un joueur recrue, un vétéran joueur défensif ou même un entraîneur-chef très expérimenté qui participe à la partie, le match possède encore un cachet bien spécial pour tout le monde.

• À lire aussi: Carabins: une étape à la fois pour Marco Iadeluca  

« J’ai vraiment hâte de jouer contre les Carabins. Je pense que la rencontre face à Sherbrooke est derrière nous et nous avons tiré de bonnes leçons. J’aime beaucoup l’implication de l’équipe depuis le début de la semaine », mentionne d’entrée de jeu le pilote du Rouge et Or Glen Constantin. 

Les Carabins étaient sortis victorieux de la dernière Coupe Dunsmore en 2019 par la marque de 25 à 10 face au Rouge et Or, au Stade Telus.
Photo d'archives, DIDIER DEBUSSCHERE
Les Carabins étaient sortis victorieux de la dernière Coupe Dunsmore en 2019 par la marque de 25 à 10 face au Rouge et Or, au Stade Telus.

Le grand manitou de la formation reconnaît l’importance de voir son équipe connaître un bon début de rencontre et ne semble pas nerveux de la voir bien répondre sur l’aspect physique. La visite des Carabins implique également un bon défi sur les trois phases de jeu.

« Ils possèdent une bonne offensive équilibrée. Ils utilisent beaucoup de formations ce qui exige beaucoup de préparation. Ils comptent aussi sur un quart-arrière de premier plan avec Jonathan Sénécal. C’est un jeune joueur très talentueux qui possède une bonne mobilité et un bon bras. Ce sera une bonne opposition. »

Kevin Mital a hâte de vivre la rivalité entre les Carabins et le Rouge et Or.
Photo Jean Carrier
Kevin Mital a hâte de vivre la rivalité entre les Carabins et le Rouge et Or.

Visage familier

La défensive des Bleus possède également un aspect novateur avec le retour du coordonnateur défensif Denis Touchette. Il avait occupé ce poste de 2006 à 2012. 

Le nom de Touchette est souvent synonyme d’une défensive qui affectionne particulièrement la pression. La nouvelle défensive montréalaise ne semblait pas surprendre Constantin. 

« On connaît bien Denis. Il amène une défensive de type 30 sur le front défensif et il aime encore blitzer. Il a amené des ajustements depuis son premier passage avec l’équipe, mais ça demeure dans son ADN. Il faudra être prêt. »

Les unités spéciales de l’université Laval ont reçu une bonne nouvelle pour l’affrontement avec le retour fort probable du botteur Vincent Blanchard. Constantin semblait très heureux de revoir son botteur numéro un.

« Émile Malenfant a bien fait comme remplaçant, mais Vincent amène une dimension supplémentaire sur le positionnement de terrain. Ce n’est pas encore certain, mais ça regardait bien pour l’avoir en uniforme. »

Constantin assure également que le spectre de voir sa formation connaître une deuxième défaite consécutive n’amène aucune pression supplémentaire pour son équipe.

Le receveur de Laval Kevin Mital a hâte de vivre la rivalité entre les Carabins et le Rouge et Or.
Photo d’archives, Didier Debusschères
Le receveur de Laval Kevin Mital a hâte de vivre la rivalité entre les Carabins et le Rouge et Or.

Baptême de feu

Kevin Mital, qui mène la conférence du RSEQ avec 20 attrapés chez les receveurs en trois parties, a simplement hâte de vivre cette grande rivalité du Québec. 

« C’est certain qu’en faisant maintenant partie du Rouge et Or, il y a de quoi automatiquement qui vient contre le 514. Les vétérans nous ont rappelé le résultat de la dernière fois que Montréal a joué ici à la Coupe Dunsmore et il y a encore une certaine animosité. On embarque là-dedans et j’ai hâte d’être sur le terrain. »

Le gros receveur souhaite finalement voir l’offensive connaître du succès près de la zone des buts. 

« On passe beaucoup de temps là-dessus en pratique. Je pense aussi qu’il faut garder son calme quand on arrive dans ces situations. On a eu une bonne préparation et il y a une bonne intensité dans les pratiques », mentionne celui qui assure ne prêter aucune attention à ses statistiques individuelles.

Le demi défensif du Rouge et Or Maxym Lavallé effectue un plaqué aux dépens de Frédéric Paquette-Perrault, des Carabins, lors d’un match entre les deux formations le 20 octobre 2019.
Photo d’archives, Didier Debusschères
Le demi défensif du Rouge et Or Maxym Lavallé effectue un plaqué aux dépens de Frédéric Paquette-Perrault, des Carabins, lors d’un match entre les deux formations le 20 octobre 2019.

Expérience unique

Le capitaine défensif Maxym Lavallée était lui aussi très fébrile à l’idée de se frotter à nouveau aux Carabins. 

« Tout le monde est excité. On essaie d’expliquer aux jeunes joueurs comment ça va se passer, mais ils ne peuvent pas vraiment comprendre. Ce sont les matchs les plus l’fun à jouer. C’est tellement intense. »

Lavallée confirme que le Rouge et Or n’a pas oublié la dernière visite de Montréal au Stade Telus. 

« On a cette défaite sur le cœur depuis 2019, ç’a été une longue attente depuis cette Coupe Dunsmore. On est finalement arrivé. »

La partie sera disputée à guichets fermés avec 8000 spectateurs au Stade Telus. Une quarantaine de bénévoles seront mandatés pour vérifier le passeport vaccinal obligatoire des spectateurs. 

La formation de Glen Constantin ne pourra compter sur la présence des jumeaux Breton-Robert, ils rateront un troisième match consécutif.