/news/coronavirus
Navigation

La pandémie frappe l’Alberta, et la campagne d’O’Toole

Coup d'oeil sur cet article

L’Alberta est frappée de plein fouet par la 4e vague, ce qui place le chef conservateur dans une situation délicate, en raison de propos qu’il avait tenu sur la gestion de la crise dans la province.

• À lire aussi: L'Alberta déclare l'état d'urgence sanitaire

• À lire aussi: Volte-face en Alberta: trop peu trop tard?

Mercredi, il y avait près de 900 hospitalisations en Alberta, ce qui a poussé la province à instaurer de nouvelles restrictions sanitaires.

Aujourd’hui, malgré plusieurs sollicitations, Erin O’Toole a refusé de commenter la situation. Ce dernier avait vanté la gestion de la pandémie Jason Kenney, la considérant meilleure que celle de Justin 

Trudeau.

  • Écoutez l’entrevue avec Tasha Kheiriddin, Chroniqueuse pour « Postmédia » sur QUB radio :

Sa seule réponse a été de critiquer le choix du premier ministre sortant, de déclencher des élections dans ce climat.

«Monsieur Trudeau a déclenché une élection inutile de 600 millions de dollars en pleine pandémie. Je vais travailler en étroite collaboration avec tous les premiers ministres, dans notre lute collective contre la COVID-19», a déclaré le chef conservateur aujourd’hui.

M. O’Toole est allé plus loin, et a déclaré qu’à la place de Justin Trudeau, il n’aurait pas commis les erreurs qui sont à l’origine de la situation pandémique, et que le variant Delta n’aurait pas traversé la frontière.

«Arrêter les vols, entre le Canada, et l’Inde, l’Iran, la Chine. Mais Monsieur Trudeau est toujours là», a-t-il soutenu. 

  • Écoutez La Rencontre Lisée-Mulcair à l'émission de Richard Martineau sur QUB radio:   

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres