/news/currentevents
Navigation

Un individu arrêté lié aux gangs de rue de Montréal

Coup d'oeil sur cet article

L’un des individus arrêtés dans une frappe contre le trafic d’armes à feu à Montréal est lié aux gangs de rue, en plus d’être sous le coup d’une interdiction de posséder... des armes.

• À lire aussi: Trafic d’armes: six arrestations dans la grande région métropolitaine

Akim Bilodeau-Joseph, 22 ans, a comparu jeudi au palais de justice de Montréal et fait face à une kyrielle d’accusations pour la possession et la vente de plusieurs armes prohibées, dont de nombreux pistolets semi-automatiques, des revolvers ainsi que des chargeurs haute capacité. 

Selon nos sources, le jeune homme, qui possède des antécédents judiciaires, est relié au gang de rue des Profit Boyz, aussi connu sous le nom des Profit Kollectaz.

On lui reproche également de ne pas avoir respecté une ordonnance l’interdisant d’avoir en sa possession une arme à feu. Lors de son arrestation, les policiers ont trouvé sur lui un pistolet Sig Sauer, chargé. 

Plusieurs perquisitions

Bilodeau-Joseph fait partie d’un groupe d’individus qui ont été ciblés par une série de perquisitions effectuées par l’Équipe intégrée de lutte au trafic d’armes (EILTA), composée de la police de Montréal et de la Sûreté du Québec (SQ). Elles ont eu lieu dans les secteurs de Montréal, Terrebonne, Mirabel et Drummondville.

« Ça démontre que nous avons déjà des résultats à l’extérieur de Montréal », a souligné le lieutenant Benoit Richard, de la SQ.

Williamson Charles, 24 ans, Alexandre Lafontaine, 22 ans, Réginald Alexis, 30 ans, et Tommy Pilotte, 23 ans, ont aussi été arrêtés. 

« Ces perquisitions découlent d’une enquête amorcée au mois de mars dernier, en lien avec des trafiquants d’armes actifs dans le nord-est de Montréal. Des informations reçues du public ont contribué au développement de l’enquête qui est toujours active », souligne le communiqué de l’EILTA.

En plus des armes, les autorités ont mis la main sur plus de 30 grammes de cocaïne, quelques livres de haschisch, plusieurs comprimés à analyser et plus de 3000 $ en argent canadien.