/lifestyle/food
Navigation

Cultivez de l’ail sur votre terrasse

0918 CASA Fleurs et potager
Photo courtoisie Ail « Music »

Coup d'oeil sur cet article

L’ail est apprécié par les humains pour ses vertus culinaires et thérapeutiques exceptionnelles depuis fort longtemps. En Chine et au Moyen-Orient, l’utilisation de cette plante remonte à aussi loin que 3000 ans av. J.-C. Les Égyptiens ont été carrément séduits par cette plante et, semble-t-il, qu’on en fournissait une ration quotidienne aux manœuvres affectés à la construction des pyramides.

Ail « Chesnok Red »
Photo courtoisie
Ail « Chesnok Red »

Pour bien des gens, qu’ils proviennent d’Argentine, de Chine, d’Espagne ou du Québec, tous les ails paraissent semblables. Or, ce n’est pas le cas puisque le terroir où l’on cultive l’ail lui confère une saveur qui lui est propre. Comme c’est le cas pour les cépages à l’origine des vins, les caractéristiques de l’ail sont fortement déterminées par l’environnement dans lequel il est cultivé. Cela a fait en sorte que chaque région de la planète a vu se développer une variété d’ail qui lui est propre. Ce phénomène a permis la création de plusieurs centaines de variétés différentes d’ail – de 600 à 1000 selon les auteurs – à travers le monde.

Parmi la cinquantaine de variétés cultivées au Québec, « Music » est l’une des plus prisées par les producteurs d’ail. M. Al Music aurait importé au Canada cette variété provenant d’Italie et lui aurait donné son nom. Reconnu pour sa saveur puissante, sa vigueur, sa rusticité et sa résistance aux maladies, l’ail « Music » peut se conserver longtemps, soit de 8 à 12 mois.

Il semble aussi que les conditions climatiques peuvent avoir un impact sur la couleur de la peau de l’ail. Certaines années, la tunique parcheminée de certaines variétés d’ail est blanche ou jaune, tandis que d’autres années, elle est mauve ou rosée.

L’ail rocambole a l’étrange particularité de produire des caïeux au sommet de ses tiges. Parfois, ces petits caïeux aériens peuvent eux aussi développer des tiges qui portent des caïeux.
Photo courtoisie
L’ail rocambole a l’étrange particularité de produire des caïeux au sommet de ses tiges. Parfois, ces petits caïeux aériens peuvent eux aussi développer des tiges qui portent des caïeux.

La majorité des botanistes s’entendent pour dire que l’ail cultivé se décline en 11 groupes distincts. Il existe des variétés à tige rigide réparties en huit groupes, dont Purple Stripe, Porcelaine, Rocambole et Turban, par exemple. Quant à elles, les variétés d’ail à tige souple se répartissent en trois groupes. Les variétés d’ail à tige rigide – aussi appelées à tige dure ou col dur – sont celles qui résistent le mieux au climat nordique du Québec.

Une culture facile

Caïeux d’ail prêts à être plantés.
Photo courtoisie
Caïeux d’ail prêts à être plantés.

On plante généralement l’ail à l’automne, de la mi-septembre à la mi-octobre, soit environ trois à six semaines avant que le sol gèle. L’ail préfère les sols fertiles, légers et bien drainés situés au plein soleil. Bien qu’elle puisse tolérer la mi-ombre, évitez toutefois de cultiver cette plante à l’ombre dans un sol humide, ce qui pourrait favoriser l’apparition de maladies fongiques.

Chaque caïeu (gousse) doit être mis en terre la pointe vers le haut.
Photo courtoisie
Chaque caïeu (gousse) doit être mis en terre la pointe vers le haut.

Chaque caïeu (gousse) mis en terre produira un bulbe. Plantez chaque caïeu séparément, la pointe vers le haut en le couvrant de 4 ou 5 cm de terre. Laissez 10 à 15 cm entre les caïeux et 20 cm entre les rangs. Recouvrez ensuite le sol de la parcelle d’une couche de 2 cm de compost. En plus de freiner l’érosion du sol, le compost protégera les caïeux durant l’hiver et fournira des éléments nutritifs le printemps venu.

Au printemps suivant, assurez-vous d’éliminer toutes les herbes indésirables dans votre parcelle puisque l’ail supporte mal la compétition. De plus, quand la pluie se fait rare, n’hésitez pas à arroser afin que les bulbes d’ail atteignent un bon diamètre. Cessez les arrosages environ deux semaines avant la récolte des bulbes d’ail qui se fait habituellement vers la fin juillet ou le début d’août, selon les régions. La récolte se fait lorsque les feuilles du bas commencent à faner et pointer vers le sol, et qu’il ne reste plus que cinq ou six feuilles encore vertes sur la tige.

La fleur d’ail est tout aussi comestible que le bulbe.
Photo courtoisie
La fleur d’ail est tout aussi comestible que le bulbe.

Cultiver l’ail sur une terrasse

La plupart des variétés d’ail à tige dure peuvent être facilement cultivées en plein cœur de la ville, sur un balcon ou une terrasse. Dans ce cas, il est nécessaire de planter l’ail en pot ou en bac, dans un terreau riche et bien drainé, composé de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite. De plus, il faut vous assurer de disposer le contenant dans lequel vous cultivez votre ail dans un endroit où il recevra un minimum de six heures d’ensoleillement. Optez également pour un cultivar d’ail à tige dure, robuste et résistant bien aux hivers rudes comme la variété « Music », par exemple.

Lorsqu’on le cultive hors du sol, le défi est d’arriver à faire en sorte que l’ail survive à l’hiver. Ainsi, il est fortement recommandé de cultiver cette plante dans un contenant fabriqué en textile spécialement conçu pour la pratique de l’agriculture urbaine. Ce genre de pot fait de géotextile épais permet une meilleure isolation durant l’hiver et assure un excellent drainage du terreau, favorisant ainsi sa cristallisation plutôt que la formation d’un bloc de glace.

Pour augmenter les chances de survie de l’ail en pot, plutôt que de le laisser sur la terrasse ou le balcon, on peut le déplacer et le disposer directement sur le sol vers la fin de l’automne. Vous pouvez couvrir le pot avec des feuilles mortes afin de mieux le protéger par temps froid en absence de neige. Il est également possible de couvrir de neige le contenant dès la première bordée tombée.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.