/sports/hockey
Navigation

Jakob Pelletier vise la LNH

Jakob Pelletier vise la LNH
Photo d'archives Stevens Leblanc

Coup d'oeil sur cet article

À l’aube de sa première saison dans le hockey professionnel, le Québécois Jakob Pelletier ne vise rien de moins qu’une place dans la formation des Flames de Calgary.

• À lire aussi: Le sourire de Simoneau

• À lire aussi: Norlinder rêve à montréal

La tâche sera toutefois ardue pour le jeune homme de 20 ans, puisque le club de l’Alberta compte sur beaucoup de joueurs qui évoluent à sa position. Selon la liste des patineurs invités aux camps des Flames, il y a près d’une dizaine d’athlètes en mesure d’évoluer à l’aile gauche qui compétitionneront contre Pelletier. 

«Pour être honnête, je sais qui sont ses joueurs», a déclaré le jeune homme de 20 ans au réseau Sportnet.

«Mais je suis ici pour jouer. L’ensemble du personnel des Flames prendra des décisions. Mon travail ici, c’est de jouer. C’est sûr que mon objectif est de faire l’équipe.»

Sélectionné en première ronde (26e au total) de repêchage de 2019, Pelletier a dominé la Ligue de hockey junior majeur du Québec l’an dernier. En 28 parties dans l’uniforme des Foreurs de Val-d’Or, il a touché la cible à 13 reprises et fourni 30 mentions d’aide pour 43 points. Il a aussi amassé sept points en autant de parties avec la formation canadienne du Championnat de monde de hockey junior.

Les jeunes auront leur chance

Du côté de l’état-major des Flames, on a été contraint de se défendre de ne pas faire de place pour les espoirs de l’organisation. Le directeur général Brad Treliving a été critiqué pour avoir accordé des ententes aux vétérans et joueurs de soutien Brad Richardson (36 ans) et Trevor Lewis (34 ans).

«Quand nos jeunes joueurs seront prêts à jouer, ils joueront. Je ne pense donc pas que les gens devraient s’inquiéter», a clamé le DG.

«J’ai déjà entendu cette critique, mais je ne sais pas où nous aurions pu nuire à un jeune homme. Nous pouvons nuire à un jeune patineur quand nous le faisons jouer trop rapidement, alors qu’il n’est pas prêt. Je ne sais pas ce que nous sommes censés faire. Parce que tu es jeune, tu as automatiquement un boulot?»

«Notre entraîneur, ce qu’il aime faire, c’est gagner. Peu importe l’âge du joueur, s’il peut nous aider à gagner, il gagnera son poste. Je pense que nous savons où en sont nos jeunes joueurs dans leur développement, puisque nous sommes près d’eux tous les jours», a ajouté Treliving.

Reste maintenant à voir l’évaluation que feront le DG et l’entraîneur-chef Darryl Sutter de Pelletier quand le camp d’entraînement des Flames se mettra en branle prochainement.

À VOIR AUSSI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.