/news/education
Navigation

Trois-Rivières: une fête «comme dans le temps» à l’université

Coup d'oeil sur cet article

Un party au bar de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) crée tout un malaise, car des images montrent des étudiants en grand nombre collés les uns sur les autres. Les règles sanitaires, pourtant toujours en vigueur, sont claires: les clients doivent demeurer assis à leur table et la danse n'est pas permise.

• À lire aussi: COVID-19: Trois-Rivières est le point chaud de la 4e vague

Un party «comme dans le temps» a eu lieu mercredi soir sur le campus de l'UQTR. Des étudiants sont venus célébrer la rentrée au bar universitaire La Chasse-Galerie. Le hic, c’est que les règles sanitaires n’ont pas été respectées par des fêtards.

Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux, le masque était peu visible et alors qu'ils devaient être assis, plusieurs clients dansaient sans distanciation. Or la Santé publique interdit toujours la danse dans les bars. Et le port du masque est obligatoire lorsque les consommateurs ne sont pas assis à leurs places.

Le gérant de l'endroit, Jonathan Cossette, assure que les règles ont été respectées durant la majeure partie de la soirée. Le passeport vaccinal était exigé et la capacité d'accueil a, selon lui, été respectée. 

«On fait notre possible. On ne veut surtout pas devoir refermer les bars. Il y a eu une surveillance à partir de 19h, mais est-ce qu’on a pu tout contrôler? Non.» 

Devant les faits, l'UQTR et les responsables de l'établissement ont pris la décision de devancer la fermeture de l'établissement à 19h, au lieu de 2h comme la loi le permet. 

Une décision inévitable, selon le directeur des communications de l’UQTR, Jean-François Hinse: «On se rendait compte que c’était de plus en plus difficile de faire respecter les règles. Il y a beaucoup d’effervescence avec la rentrée et les jeunes étaient excités.»

Cette soirée suivait le traditionnel spectacle de la rentrée de mercredi, où un peu moins de 500 étudiants s'étaient réunis à l'extérieur.

La Chasse-Galerie est une filiale de l'Association générale des étudiants. Pour l'AGE et son président, Philippe Dorion, il était primordial que le bar reste ouvert durant la journée.

«La Chasse c’est un peu le cœur de la vie universitaire. Pas juste le soir, mais aussi durant la journée où les étudiants viennent pour socialiser. On ne pouvait pas leur enlever ça», a-t-il déclaré.

Des événements qui ne sont pas sans rappeler l'éclosion liée au bar Roof Top, qui, lui, avait été visé par un avis de fermeture de la Santé publique. Le copropriétaire, Tommy Boisvert, a réagi en visionnant les images: «Ça montre à quel point ça peut être difficile de gérer une clientèle qui a consommé. Il faut constamment les interpeller et c'est très demandant. Ça montre aussi que ce n'est pas une situation unique à notre bar.»

Cette fête pourrait aussi coûter cher à l'établissement parce que la police de Trois-Rivières a confirmé qu’une enquête est en cours afin de déterminer si un dossier sera transmis au Directeur des poursuites criminelles et pénales en lien avec le non-respect des consignes sanitaires.

L'UQTR assure, de son côté, que tant que les mesures de la Santé publique du Québec ne seront pas assouplies, cet horaire demeurera. La priorité pour l’Université et l'AGE est d'éviter des éclosions pour garder les étudiants en présentiel.