/finance/reer
Navigation

Comment faire des rénovations vertes

Eco green construction
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Faire des rénovations en mode écolo n’est pas plus compliqué et souvent... payant ! Et ça a un impact, car les bâtiments sont responsables de 18 % des émissions canadiennes de gaz à effet de serre.

Que vous rénoviez en mode conventionnel ou écolo, la clé du succès se résume à un seul mot : planification. Car, contrairement à la construction à partir de zéro, les rénovations regorgent de surprises.

Faites la liste exacte de tous les travaux désirés, jusqu’au moindre détail et jusqu’aux finis et accessoires. Ayez toujours un plan B : un autre aménagement ou fini si, en cours de route, votre scénario A est impossible à réaliser pour une question technique ou financière.

Questions d’argent

Détaillez chaque dépense, ajoutez une marge de 15 % pour les imprévus (il y en aura certainement) et assurez-vous d’avoir assez de financement en cas d’imprévus (entre 15 % et 30 %) ou de hausse subite des matériaux.

Cherchez des subventions pour absorber une partie des coûts, notamment avec les programmes de Subvention canadienne pour des maisons plus vertes, Rénoclimat, Novoclimat, Chauffez vert et Éconologis gérés par Transition énergétique Québec (1 866 266-0008 • https://transitionenergetique.gouv.qc.ca/residentiel). Vous pourriez obtenir des centaines, voire des milliers de dollars de subventions.

D’autre part, faites vos calculs. Une thermopompe coûtera de 3500 $ à 10 000 $. Les économies sur cinq ou dix ans en justifieront-elles l’achat ? Généralement, oui.

Quels travaux ?

Les travaux principaux qui généreront des économies et, surtout, amélioreront l’efficacité énergétique de votre maison :  

  • Installer des portes et fenêtres plus performantes, à triple vitrage si possible  
  • Améliorer l’isolation (entretoit, murs, sous-sol) pour diminuer les pertes de chaleur (recherchez un facteur d’isolation R-25) : cherchez un entrepreneur certifié Novoclimat  
  • Installez une thermopompe (de type Energy Star) ou un échangeur d’air : la première chauffe en demandant le tiers de l’énergie que demande un chauffage radiant ; la deuxième permet d’améliorer le confort en éliminant les courants d’air dans les murs  
  • Améliorez l’étanchéité  
  • Installez des thermostats électroniques  
  • Gainez tuyaux d’eau chaude et le chauffe-eau  
  • Remplacez votre système de chauffage au mazout par un autre électrique ou installez un système de chauffage géothermique    

Enfin, plusieurs entrepreneurs ou consommateurs vont réutiliser des matériaux usagés, comme du bois ou des roches issus d’autres chantiers. Ou des éléments de votre maison, comme des fenêtres ou des garde-fous qui n’ont pas encore atteint leur fin de vie utile.

Certains produits de quincaillerie sont parfois plus chers que d’autres, mais dureront deux ou trois fois plus longtemps...

CONSEILS 

Demandez au moins trois soumissions provenant d’entrepreneurs qui vous ont été recommandés par des proches ou des connaissances. Sinon, utilisez un comparateur comme renoassistance.ca 

Faites des vérifications : permis : Régie du bâtiment (https://www.pes.rbq.gouv.qc.ca/RegistreLicences/Recherche?mode=RegionTypeTravaux) ; plaintes (opc.gouv.qc.ca/se-renseigner). 

Fixez un échéancier pour chaque étape du chantier. 

Dans le contrat avec votre entrepreneur, vérifiez s’il y a une clause concernant la hausse du prix des matériaux. 

Contactez votre assureur ou votre courtier d’assurance avant le début des travaux. 

Méfiez-vous des vendeurs à pression, des appels non sollicités et des concours sur Facebook : les fraudes de rénovation domiciliaire se multiplient. 

De la lecture : bit.ly/3AboCeGbit.ly/3CjbuWNbit.ly/3yt42G7bit.ly/2RPpchG

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.