/finance/reer
Navigation

Construction et rénovation: 5 erreurs à éviter quand on négocie

Builder handyman with construction tools.
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Vous avez l’intention de confier prochainement la réalisation de travaux de construction ou de rénovation à un entrepreneur ?

Pour vous éviter toutes mauvaises surprises, voici 5 conseils à retenir pour que votre projet de rêve ne tourne pas au cauchemar.

N’avoir aucun plan précis

Avant de contacter votre futur entrepreneur, prenez le temps de bien évaluer vos besoins. Informez--vous sur le coût possible des maté-riaux et de la main-d’œuvre. Il existe différents professionnels qui pourront vous aider à la préparation des plans et devis. De cette façon, vous économiserez temps et argent en étant bien préparé pour demander des soumissions à différents entrepreneurs.

Choisir un contrat à prix fixe plutôt qu’à prix majoré

Prix fixe : Un contrat à prix fixe signifie que dès le début du projet, le propriétaire connaîtra le coût total des travaux. Il y retrouvera les coûts de la main-d’œuvre, des maté-riaux, des corps de métiers et toutes autres dépenses.

Prix majoré : Cette formule permet au propriétaire, à partir du coût réel des travaux, de rembourser l’entrepreneur en plus de lui verser un montant supplémentaire pour couvrir les frais de gestion ainsi que ses profits.

En principe, plus un projet est simple, plus vous aurez avantage à opter pour un contrat à prix fixe. Toutefois, si votre projet est complexe et qu’il risque d’évoluer en cours de route, le contrat à coût majoré vous sera plus favorable.

Verser un montant excessif avant le début des travaux

L’Office de la protection du consommateur du Québec recommande d’éviter, dans la mesure du possible, de donner un acompte au début des travaux. Si votre entrepreneur vous en fait la demande, un dépôt de 10 % à 15 % du montant global est suffisant. Ne jamais accepter de payer la totalité de la facture avant que la dernière touche soit achevée.

Faire fi des possibles retards

 Prévoyez à l’avance les sommes que l’entrepreneur devra payer à titre de dommages s’il ne respecte pas la date de fin des travaux. Il arrive parfois que des retards attribuables à une force majeure (exemple : une pandémie, la disponibilité des maté-riaux ou autre) puissent justifier le délai supplémentaire demandé par l’entrepreneur.

Avoir peur de demander

 Osez demander, pour un coût équivalent, la possibilité d’obtenir des matériaux de qualité supérieure. Que ce soit dans le choix de la céramique, d’un plancher ou d’un revêtement plus durable, vous n’en serez que gagnant. 

Pour conclure, un contrat bien rédigé vous permettra de clarifier les zones d’ombre avec votre entrepreneur.  

UN CONTRAT DE RÉNOVATION DEVRAIT TOUJOURS CONTENIR : 

  • Le coût total de la facture 
  • Description détaillée des travaux/échéancier 
  • Les coordonnées de l’entrepreneur 
  • Les numéros de licences, de permis et de police d’assurance 
  • Un engagement à respecter les réglementations de la municipalité et les normes du Code national du bâtiment. 
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.