/news/health
Navigation

Étude sur les anticorps: 600 travailleurs recherchés pour une nouvelle étude

Coup d'oeil sur cet article

Le Centre de recherche en infectiologie de l’Université de Laval souhaite recruter 600 travailleurs, ayant de nombreux contacts avec le public, afin d’étudier la possible présence d’anticorps chez eux. 

• À lire aussi: Une 3e dose de vaccin pour tous les Américains? Des experts invités à trancher

• À lire aussi: Vous pourriez développer une immunité «surhumaine»

«On sait que dans les bars ou dans les restaurants, les clients, pendant un certain temps, ne portent pas de masque. Alors, on veut mesurer l’exposition de ces gens-là au virus», a expliqué à TVA Nouvelles la responsable de la recherche, Sylvie Trottier.

L'objectif est de mieux comprendre le virus. L'étude permettra aussi de vérifier l'efficacité de certaines mesures sanitaires.

Les tests avec les participants, qui se déroulent au centre de recherche de l'Université Laval, vont se terminer en mars 2022. Jusqu'à présent, sur les 600 participants espérés, 300 ont été recrutés.

«On peut être vacciné ou non vacciné, ça n'a aucune importance. Étant donné le bras inné de cette étude-là qui est plus compliquée, il faut être capable de se déplacer au CHUL», a précisé Mme Trottier.