/news/elections
Navigation

Guide de l’électeur: les points chauds ailleurs au pays

Nous vous présentons cinq endroits où les jeux ne sont pas encore faits en cette fin de campagne

Coup d'oeil sur cet article

La soirée électorale de lundi ne manquera pas d’action d’un bout à l’autre du pays. On s’attend à des batailles de tranchées dans toutes les parties du Canada anglais. Au menu : défaites crève-cœur, percées inattendues et chant du cygne possible pour la cheffe des verts. Voici quelques circonscriptions qu’il faudra garder à l’œil. 

Fredericton  

Un changement qui passe mal

Jenica Atwin.
Photo courtoisie
Jenica Atwin.

Les électeurs de Fredericton, au Nouveau-Brunswick, pardonneront-ils le changement d’allégeance de leur députée, Jenica Atwin, qui est passée du Parti vert au Parti libéral en juin ? De cette façon, Mme Atwin a annihilé la seule percée que les verts avaient réalisée dans l’est du pays. Mais, pour répondre à la question, il semble que leur pardon ne sera pas facile à obtenir. En fin de campagne, Mme Atwin se trouve au coude-à-coude avec son adversaire conservatrice, Andrea Johnson. 

Toronto–Centre  

La cheffe en péril

Annamie Paul.
Photo AFP
Annamie Paul.

 

Contestée de toutes parts, la cheffe du Parti vert, Annamie Paul, ne semble pas être sur le point de prendre la direction des banquettes de la Chambre des communes. Mme Paul, qui se présente dans Toronto–Centre, traîne loin derrière son opposante principale, la libérale Marci Ien, si l’on se fie aux sites de projection de résultats électoraux. À quelques jours du scrutin, Mme Paul récolte à peine la moitié des intentions de vote de la candidate libérale. Son avenir risque d’être davantage assombri si elle est défaite.  

Oakville  

Des vaccins pas payants 

Anita Anand.
Photo d'archives
Anita Anand.

La lutte est serrée dans la circonscription ontarienne d’Oakville, où la ministre Anita Anand, qui avait piloté l’achat des vaccins contre la COVID, joue sa survie politique. Dans cette circonscription où le revenu moyen est parmi les plus élevés au pays, les conservateurs trouvent de l’attrait. L’un des rares sondages qui y ont été effectués (Mainstreet Research) donnait à la fin août 42 % des intentions de vote à Mme Anand et 41 % à son adversaire conservateur, Kerry Colborne.   

Alberta  

L’Ouest un peu rouge ?

Jason Kenney.
Photo d'archives, Agence QMI
Jason Kenney.

Les libéraux pourraient effectuer une percée surprenante en Alberta, où ils n’avaient obtenu aucun siège aux élections de 2019. La bataille est serrée entre conservateurs et libéraux dans au moins quatre circonscriptions, soit Calgary–Centre, Calgary–Skyview, Edmonton–Centre et Edmonton–Mill Woods, selon les derniers sondages et projections. La raison ? L’impopularité du gouvernement conservateur provincial de Jason Kenney. 

Vancouver–Granville  

Qui la remplacera ?

Jody Wilson-Raybould.
Photo d'archives
Jody Wilson-Raybould.

Qui succédera à Jody Wilson-Raybould dans la circonscription de Vancouver–Granville ? D’après les dernières projections, le candidat libéral Taleeb Noormohamed détenait une mince avance sur ses adversaires conservateur et néo-démocrate. Ministre de la Justice, Mme Wilson-Raybould a été expulsée avec fracas du caucus libéral pour avoir remis en cause l’intégrité de Justin Trudeau dans l’affaire SNC-Lavalin. Elle s’était présentée comme députée indépendante en 2019 et avait été élue. Cette année, elle avait décidé de ne pas se représenter.