/investigations/truth
Navigation

Il ne manque pas que des infirmières

Quebec
Photo d'archives Le ministre de la Santé, Christian Dubé.

Coup d'oeil sur cet article

Débusquer les fausses nouvelles, vérifier les déclarations des politiciens, trouver les vrais chiffres : notre Bureau d’enquête, basé à Montréal, Québec et Ottawa, se spécialise dans l’art de rétablir les faits. Chaque samedi, nos journalistes et recherchistes vous présentent leurs trouvailles pour vous permettre d’y voir plus clair dans l’actualité de la semaine.


L'ÉNONCÉ

Les problèmes de pénurie de personnel de la santé ont fait résonner les murs de l’Assemblée nationale cette semaine, alors que plusieurs députés ont talonné le gouvernement au sujet des ruptures de services dans certaines régions du Québec. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a d’ailleurs révélé une statistique étonnante : « Je vais prendre l’exemple de l’Outaouais. Savez-vous, juste avant la pandémie, il y avait seulement 60 % des postes qui étaient comblés en santé. [...] Savez-vous où est rendu ce pourcentage-là, M. le Président ? À 40 %. »

LES FAITS

Le ministre Dubé a partiellement raison : les données qu’il a présentées concernent le personnel de la Direction des soins infirmiers, confirme le CISSS de l’Outaouais. Il correspond à des postes d’employés qui travaillent notamment dans les urgences, au bloc opératoire ou pour les soins de courte durée. Ce chiffre ne tient toutefois pas compte de l’ensemble des postes en santé du CISSS, comme mentionné par le ministre en Chambre. Les postes de préposés aux bénéficiaires sont actuellement pourvus à 73 %, ceux des infirmières auxiliaires à 74 % et ceux de l’ensemble du personnel infirmier à 71 %. 

Si on inclut les « équipes volantes », qui répondent aux besoins temporaires, les taux d’emploi sont un peu moins élevés. De leur côté, les postes de médecins prévus aux plans régionaux d’effectifs médicaux (PREM) sont pourvus à 95 %. 

–Marie Christine Trottier

Le chiffre de la semaine : 54 545

C’est le nombre de votes par la poste enregistrés par Élections Canada lors du scrutin de 2019, soit moins de 1 % du total de votes. Ce chiffre inclut 34 142 votes envoyés d’ailleurs dans le monde et 15 403 votes postés par des électeurs ne pouvant être dans leur circonscription le jour du scrutin. Cela augmentera significativement en 2021, en grande partie à cause de la pandémie. 

Au total, 1,2 million de trousses de vote par la poste ont été envoyées aux électeurs canadiens en vue des élections de lundi. Si toutes ces trousses sont utilisées, le nombre de votes par la poste sera 22 fois plus élevé qu’il y a deux ans, ce qui pourrait augmenter le délai de traitement des votes.

–Charles Mathieu