/news/elections
Navigation

Les moments clés de la campagne fédérale 2021

Coup d'oeil sur cet article

Après 36 jours de campagne électorale, ce sont les conservateurs d’Erin O’Toole qui détiennent une mince avance dans les intentions de vote au pays, devançant d’à peine un point les libéraux de Justin Trudeau.

• À lire aussi: Jour d’élections: le moment de choisir est arrivé

Or, tout n’est pas joué d’avance. Retour sur les moments clés de cette campagne qui ont changé les intentions de vote des électeurs.

Lorsque le premier ministre sortant a déclenché les élections le 15 août dernier, le Parti libéral du Canada (PLC) avait une avance de 5 points sur le Parti conservateur du Canada (PCC).

Mais le parti de Justin Trudeau a perdu 5 points dans les deux premières semaines de campagne, alors que l’équipe d’Erin O’Toole en a gagné 4. Le chef du PCC était alors le meneur dans la campagne.

Or, le Face-à-face de TVA est venu basculer les intentions de vote des Canadiens. Les conservateurs ont perdu des plumes, tout comme le Nouveau Parti démocratique de Jagmeet Singh. À l’inverse, Justin Trudeau a regagné quelques appuis.

Une semaine plus tard, le débat en anglais a offert une bouée de sauvetage au Bloc québécois à la suite d’une polémique sur le racisme systémique au Québec. 

Mais le mouton noir de cette campagne est la montée du Parti populaire du Canada (PPC) de Maxime Bernier, qui cumulait 6% des intentions de vote au pays dans le dernier sondage. Le PPC pourrait jouer les trouble-fêtes dans quelques luttes serrées, notamment en Ontario. Au Québec, le parti de Bernier récoltait 4% des intentions de vote dans ce même sondage.

Au jour de la dissolution de la Chambre, la répartition des sièges au Canada était: 155 libéraux, 119 conservateurs, 32 bloquistes, 24 néo-démocrates, 2 verts et 5 indépendants. Il y avait également un siège vacant.

Au Québec, le Parti libéral détenait 35 sièges contre 32 pour le Bloc québécois, 10 pour le Parti conservateur et 1 pour le Nouveau Parti démocratique.

Suivez les résultats de l'élection sur nos ondes et notre site web.

À voir aussi