/news/currentevents
Navigation

Accident à Saint-Jean-sur-Richelieu: la famille revenait du CrossFit

Le terrible accident qui a fait trois morts est survenu dimanche

karine
Photo Courtoisie Eliot, 15 ans, et Karine Cloutier, 42 ans, adoraient faire du sport ensemble.

Coup d'oeil sur cet article

La mère et ses deux adolescents qui ont péri dans une épouvantable collision dimanche après-midi, à Saint-Jean-sur-Richelieu, revenaient d’un entraînement de CrossFit, un sport auquel la femme de 42 ans s’était inscrite afin de se rapprocher de ses enfants. 

• À lire aussi: Sombre journée à l'urgence de l'hôpital

• À lire aussi: Une mère et ses ados périssent 

Karine Cloutier était la définition même d’une bonne mère de famille, insiste son mari et grand complice, Patrick Lachance. 

« On vivait présentement les meilleurs moments de notre vie, souffle l’homme, en sanglots. Nos enfants étaient rendus grands, c’était presque des adultes. On avait de vraies conversations. On avait une belle vie. »

L’homme de 47 ans nous a ouvert les portes du domicile familial lundi afin de livrer un vibrant hommage à celle qu’il a toujours considérée comme l’amour de sa vie ainsi qu’à ses deux plus jeunes enfants, Eliot, 15 ans, et Rose, 13 ans.

Un lourd silence régnait dans la maison de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui était pleine de rires et d’amour il y a à peine 24 heures. 

Mathis, le plus vieux des trois enfants, flattait son petit chat en regardant le vide. Dans la cuisine, la mère de M. Lachance faisait un peu de vaisselle, les yeux rougis. 

« C’était leur sport »

Il y a un peu plus d’un an, Rose a convaincu son frère de s’inscrire avec elle à un gymnase de CrossFit. Ne ratant jamais une occasion de passer plus de temps avec ses amours, Karine Cloutier s’est également mise au CrossFit. Le trio s’y rendait quatre fois par semaine.

Karine Cloutier et Rose Lachance
Photo Courtoisie
Karine Cloutier et Rose Lachance

« Ils adoraient ça. C’était leur sport », dit Patrick Lachance. 

Alors qu’ils venaient de terminer leur entraînement et retournaient à la maison, la mère et ses enfants ont été happés de plein fouet par une camionnette sur le boulevard Saint-Luc.

Violente collision

karine
Photo Agence QMI, Thierry Laforce

« Ce qui m’a le plus marqué, c’est le bruit, raconte Jean Cleary, un des principaux témoins de la scène. Le bruit de la collision était tellement fort, je pensais qu’un avion venait de s’écraser. Je suis passé d’être seul sur le trottoir à avoir une trentaine de personnes à côté de moi. Tout le monde a entendu. » 

L’impact fut si violent que les décès de Mme Lachance et d’Eliot ont été constatés sur les lieux. Rose a quant à elle été déclarée morte peu de temps après, à l’hôpital. 

Le conducteur de la camionnette, un homme de 65 ans, a été conduit à l’hôpital pour des blessures mineures. L’hypothèse du malaise au volant est envisagée par les enquêteurs.