/opinion/columnists
Navigation

SVP, ramassez vos masques

0920 - chronique tremblay
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

En ce jour d’élections, j’ai décidé de ne pas écrire sur un sujet qui touche la politique, mais plutôt notre savoir-vivre. Je ne sais si vous êtes comme moi, mais depuis le printemps, je vois régulièrement des masques qui jonchent le sol. Sur le bord de l’eau, sur les trottoirs, à terre dans les commerces, les autobus, les parcs, le masque jetable est certainement rendu le déchet le plus visible.

Je sors de l’épicerie et il faut presque faire du slalom dans le stationnement pour ne pas marcher sur un masque déjà écrasé par plusieurs voitures ayant roulé dessus. Les îlots de fleurs ou de plantes, habituellement là pour embellir nos espaces publics, sont maintenant recouverts de ces masques. Si ceux qui les ont jetés à ces endroits pensaient qu’on ne les verrait pas, qu’ils seraient bien cachés, c’est plutôt le contraire, on ne voit que ça !

Je ne peux pas le dire autrement, ça lève le cœur. Et dire qu’on a demandé pendant toute la campagne aux candidats en élection de nous parler d’environnement. Franchement, c’est gênant.

UN PETIT EFFORT

Il serait plus que temps de s’autoresponsabiliser. Des poubelles, ça existe. S’il n’y en a pas à proximité, ça ne prend pas tellement de place dans le creux de nos poches en attendant de pouvoir en disposer adéquatement.

J’ose espérer que la plupart du temps, le masque se retrouve au sol par accident, sans que l’usager s’en rende compte, même si au bout du compte, le triste résultat est le même.

On a beau avoir de bonnes intentions, vouloir aider à maintenir notre environnement propre en ramassant à mains nues les déchets des autres qui brisent le paysage, un masque en période de pandémie, ce n’est pas comme une bouteille d’eau ou un bout de papier. Un masque usagé qui traîne par terre, c’est dégoûtant, repoussant.

SE RESPONSABILISER

Avec la quatrième vague en cours, tout laisse croire qu’on va devoir apprendre à vivre encore longtemps avec le port du masque. Avant de le laisser tomber au sol parce qu’il nous embarrasse, ayons un peu de retenue, gardons-nous une petite gêne et pensons aux autres.

Et si nous voyons une personne qui perd son masque, ne nous gênons pas pour lui dire gentiment qu’elle l’a échappé, pour qu’elle puisse le ramasser. Le masque nous protège de la COVID-19, mais n’offre aucune protection contre le manque de civisme.

En ce jour d’élections, que vous soyez vaccinés ou non, vous devez tous porter le masque pour aller voter. Et exceptionnellement, en vous présentant au bureau de scrutin, on ne vous demandera pas de le retirer pour vérifier votre identité. Toutefois, lorsque vous découvrirez votre visage en quittant les lieux, SVP, prenez soin de ne pas l’égarer.