/news/elections
Navigation

Chaude lutte dans Longueuil—Saint-Hubert

CHR-ROBITAILLE-17SEPT
ANTOINE ROBITAILLE/AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le mince écart séparant le bloquiste Denis Trudel et la libérale Florence Gagnon faisait durer le suspense dans la circonscription de Longueuil—Saint-Hubert peu après minuit, à l’image des dernières semaines. 

• À lire aussi: Tous les détails de l’élection fédérale : «je suis prêt à poursuivre le travail» - Justin Trudeau

Trois heures après la fermeture des bureaux de vote et avec 70% des voix dépouillées, moins de 500 votes séparaient les deux candidats. 

La libérale Florence Gagnon, une consultante en développement stratégique de 32 ans qui se présentait pour la deuxième fois sous la bannière libérale, était en tête.

Malgré l’incertitude, le député bloquiste sortant Denis Trudel avait encore espoir de retrouver le siège qu’il occupe depuis 2019 dans cette circonscription qui compte 86 352 électeurs inscrits.

CHR-ROBITAILLE-17SEPT
JdeM

«C’est une drôle d’ambiance, on ne sait pas trop comment ça va virer», a admis le candidat, visiblement déçu de ces résultats mitigés.

La marge d'avance de Mme Gagnon, qui se creusait en sa faveur depuis 23h, n’était pas encore assez importante pour lui accorder la victoire. 

Tout au long de la campagne, les candidats rivaux se sont échangé la première place dans les sondages, le bloquiste bénéficiant d’une légère avance dans le dernier droit. 

Mme Gagnon était toutefois convaincue que les efforts de son équipe sur le terrain de la dernière année portaient leurs fruits. 

CHR-ROBITAILLE-17SEPT
Photo Anne-Caroline Desplanques

«On est assez confiants, on a travaillé extrêmement fort. On savait dès le début que ça allait être serré», affirme la candidate jointe au téléphone, considérée par plusieurs comme un espoir au sein du parti. 

L'un et l'autre

Le dépouillement des résultats a été en montagne russe toute la soirée. 

Si les applaudissements d’une douzaine de militants bloquistes réunis au resto-pub Chez Vincent ont résonné à chaque élection de l’un des leurs, le silence régnait quand la candidate libérale était donnée en avance. 

Du côté des libéraux, un rassemblement réduit était organisé au local de campagne. 

Ces derniers fondaient de grands espoirs dans cette circonscription qui leur avait échappé par moins de 3000 voix en 2019 malgré la candidature de l’ex-ministre péquiste Réjean Hébert. 

Preuve de son importance, le chef Justin Trudeau a même appuyé sa candidate en personne deux fois plutôt qu’un au cours des 36 derniers jours. 

Les enjeux concernant la crise du logement, le développement de l’aéroport de Saint-Hubert et la protection des milieux humides ont retenu l’attention des électeurs dans cette circonscription de la Rive-Sud de Montréal. 

La question de l'urne

Pour M. Trudel, la question de l’urne a été celle du respect des Québécois. 

Il était convaincu que le débat anglais, où le chef Yves-François Blanchet a été questionné sur le caractère «discriminatoire» de la Loi sur la laïcité de l’État, a motivé plusieurs électeurs à voter pour le Bloc.

Mme Gagnon pensait plutôt que le choix des électeurs s’est fait en lien avec la gestion de la pandémie, et avec l’enjeu des places en garderie.

«En tant que jeune femme, j’en ai énormément entendu parler», dit-elle.

Et les autres

Les Verts, arrivés en troisième place à la dernière élection grâce à la candidature de Pierre Nantel, étaient cette fois représentés par l’ingénieur civil Simon King. 

Le candidat se disait ouvert à travailler avec la prochaine personne élue pour le bien de la planète, puisque son mandat sera «déterminant». 

«Il faudra agir avec autant de fermeté et d’audace pour l’environnement qu’on l’a fait pour la crise sanitaire», a-t-il affirmé au Journal, alors qu’il s’apprêtait à décrocher ses pancartes électorales pour les réutiliser à la prochaine élection. 

En fin de soirée, il récoltait 3,5% des voix. 

Les électeurs pourraient devoir prendre leur mal en patience pour connaître leur prochain député jusqu’à ce que la majorité des votes par correspondance soient dépouillés, ce qui pourrait aller à mercredi.

Les bloquistes indiquent que 2222 personnes ont demandé une trousse par la poste, et que 1750 d’entre elles avaient été reçues ce matin. 

Les candidats du Nouveau Parti démocratique, Mildred Murray, et du Parti conservateur du Canada, Boukare Tall, n’ont pas répondu aux demandes du Journal

À VOIR AUSSI