/news/elections
Navigation

«Déçu» de son appui au Québec, Jagmeet Singh «ne lâche pas»

«Déçu» de son appui au Québec, Jagmeet Singh «ne lâche pas»
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le chef du NPD Jagmeet Singh s’est dit «déçu» du résultat des élections, lui qui jouissait de la plus grande popularité parmi les chefs de parti. 

• À lire aussi: Élections fédérales : les Québécois n’ont pas écouté Legault, note PSPP

• À lire aussi: Tous les détails de l’élection fédérale : «je suis prêt à poursuivre le travail» - Justin Trudeau

Les résultats actuels, toujours pas finaux dans toutes les circonscriptions, donnent 25 sièges au NPD, soit un de plus qu’au moment de la dissolution du parlement, le 15 août.

«Premièrement, on ne lâche pas. Je vais continuer de me battre pour les Québécois et Québécoises. On sera là encore au Québec. [...] On va continuer de gagner des victoires pour aider les Québécois et Québécoises», a-t-il martelé en matinée, à Vancouver.

Il a salué Ruth-Ellen Brosseau, une candidate qui a «volé le spectacle» à plusieurs reprises dans la campagne. L’ancienne députée a tenu en haleine le député bloquiste Yves Perron pendant une bonne partie de la soirée, avant que l’écart ne continue de se creuser au cours de la nuit et de la journée de mardi. 

  • Écoutez la chronique d'Elsie Lefebvre et Marc-André Leclerc au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:  

«C’est un manque pour notre équipe, oui, mais c’est aussi un manque pour tout le Parlement du Canada de ne pas avoir des députés comme elle et d’autres candidats de notre équipe au Québec», a-t-il déploré.

La candidate néodémocrate dans Laurier-Sainte-Marie, Nima Machouf, a tenu des propos similaires en entrevue à LCN mardi matin.

Mme Machouf s’est aussi dite «déçue» et même «étonnée» par le choix des électeurs.

«Je pense que la population est tombée encore une fois dans ce piège que nous tendent à chaque élection les libéraux en parlant du vote stratégique et en faisant peur aux gens en disant: si vous ne votez pas pour nous, c’est les conservateurs qui vont rentrer. Tant et aussi longtemps que l’on n’a pas une représentation proportionnelle, les gens ne vont pas pouvoir voter pour ce qu’ils désirent», a fait valoir la néodémocrate.

Questionné sur son avenir à la tête du NPD, M. Singh a signalé qu'il était toujours à l'aise de diriger le parti.

  • Écoutez l'entrevue d'Alexandre Boulerice au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio: