/sports/opinion/columnists
Navigation

Un changement qui a porté ses fruits

Un changement qui a porté ses fruits
Photo Martin Chevalier

Coup d'oeil sur cet article

Mine de rien, le CF Montréal a remporté ses deux derniers duels. Un festival offensif à Orlando et un match un peu plus terne contre le Fire de Chicago au Stade Saputo. C’est ce dernier match qui a retenu mon attention.

Tout d’abord, le CF Montréal jouait contre un rival qui n’est pas du tout dans le portrait des séries et avait ainsi une belle opportunité de mettre des points en banque. Mais la première demie du match a été un peu lourde et lente, même si le onze montréalais a bien amorcé la confrontation. Toutefois, le Fire a connu une bonne vingtaine de minutes où il a forcé le jeu offensif et où il a embêté sérieusement la défense du CF Montréal, surtout sur les centres. C’était une aventure lorsque les hommes de Wilfried Nancy défendaient et James Pantemis a dû réaliser deux bons arrêts pour garder le pointage à 0-0.

La deuxième demie a été marquée par un changement tactique bénéfique de la part de Nancy, qui a substitué Samuel Piette par Ahmed Hamdi. Ce dernier est résolument plus offensif que le Québécois, dont le style de jeu ressemble beaucoup à celui de Victor Wanyama. Ainsi, insérer Hamdi a permis à l’équipe de générer une animation offensive plus soutenue, alors qu’elle se trouvait beaucoup en périphérie lors de la première mi-temps.

Hamdi joue plus haut sur le terrain et la dynamique a complètement changé. Le CF Montréal a entrepris la deuxième mi-temps avec plus d’énergie et d’enthousiasme et a fait reculer le Fire, ce qui a créé beaucoup plus de chances de marquer. En première mi-temps, le CF MTL n’avait pas beaucoup de mobilité et avait de la difficulté à réaliser des passes pour pénétrer le mur défensif du Fire. Il n’y avait pas assez de courses pour débalancer la défensive de Chicago. De plus, l’efficacité n’était pas au rendez-vous lorsque l’équipe récupérait le ballon et la transition entre la défensive et l’offensive manquait de rythme et de vitesse dans l’exécution.

Au final, Montréal méritait de l’emporter et c’est ce qui s’est passé.

Quioto remplit son mandat

Avec deux buts en deux matchs, disons que Romell Quioto a fait son travail en tant qu’attaquant de pointe. On recherche deux choses à cette position : marquer des buts et dans le cas contraire, être en mesure de créer du danger et des opportunités pour tes coéquipiers.

Le Hondurien n’a pas été très actif dans le jeu général du CF Montréal, mais quand un attaquant marque un ou deux buts par match, on peut dire qu’il a fait un match parfait. 

Sans trop s’impliquer, il a contribué énormément. Et il est maintenant évident de constater que Quioto et Mason Toye, qui est actuellement blessé, sont les deux joueurs le plus en mesure de terminer les actions offensives.

Toujours dans la course

Avec ces deux victoires consécutives, le CF Montréal est en plein cœur de la course aux séries éliminatoires, étant au cinquième rang du classement de l’Association de l’Est avec 37 points.

La victoire contre Orlando était hyper importante étant donné qu’elle est survenue à l’étranger et contre un adversaire direct au classement. Ce fut un match rempli d’action, de cartons rouges et de buts qui a favorisé les Montréalais.

Et c’est tant mieux.