/news/elections
Navigation

Valérie Plante félicite Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Au lendemain de l’élection d’un gouvernement libéral minoritaire, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, souhaite pouvoir collaborer avec Justin Trudeau pour faire avancer les dossiers qui lui sont chers. 

• À lire aussi: IMAGES | Trudeau remercie ses électeurs à la station Jarry

• À lire aussi: Tous les détails de l’élection fédérale : «je suis prêt à poursuivre le travail» - Justin Trudeau

«Je tiens à féliciter le premier ministre, Justin Trudeau, pour son nouveau mandat. Ce qui est clair pour nous, c’est qu’avec la composition de ce nouveau parlement, les Canadiens veulent voir de la collaboration», a souligné Mme Plante, tout en rappelant que le portrait à Montréal n’a pas changé.

  • Écoutez l'analyse de Philippe-Vincent Foisy et d'Antoine Robitaille avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Mme Plante a exprimé son souhait de voir à nouveau la métropole représentée au conseil des ministres.

«La Ville de Montréal sera au rendez-vous pour se mettre à l’ouvrage avec votre gouvernement sur d’importants dossiers», a ajouté Mme Plante, donnant en exemple la relance du centre-ville et le développement de l’est de Montréal.

Mme Plante a également offert ses pensées à la dizaine de personnes qui ont été blessées devant un bureau de vote à Dollard-des-Ormeaux lors d’un accident en fin de journée, lundi.

Son adversaire dans la course à la mairie de Montréal, Denis Coderre, a également offert ses félicitations au nouveau gouvernement Trudeau.

«Je ne serai pas cynique pour dire "tout ça pour ça". On était dans un contexte de gouvernement minoritaire. Nécessairement, si ce n’était pas tout de suite, éventuellement [des élections] seraient venues», a-t-il analysé.

Il souhaite notamment collaborer avec le gouvernement, notamment sur l’octroi d’un transfert partiel de la taxe sur les produits et services (TPS) afin de diversifier les sources de revenus de la métropole.

La sécurité, une priorité

La mairesse Plante a également indiqué que sa priorité serait de travailler avec le gouvernement pour mettre fin à la circulation des armes à feu, ajoutant qu’elle «demeurait sur son appétit» et qu’elle «talonnerait» le gouvernement sur cet enjeu.

«C’est un fléau qui afflige toutes les grandes villes du Québec et du pays», a-t-elle rappelé.

En septembre, Mme Plante avait fait une sortie en compagnie de quatre autres maires de la métropole afin d’exiger du prochain gouvernement qu’il interdise les armes de poing et d’assaut, et qu’il en fasse davantage pour lutter contre leur trafic.

«On ne peut pas reléguer ce choix aux municipalités. Le pays doit se positionner concernant son voisin du sud. On doit décider comment le Canada va évoluer sur la question du contrôle des armes à feu», a-t-elle lancé, en invitant le gouvernement Trudeau à faire preuve de leadership.

De son côté, Denis Coderre a également dit vouloir «rétablir un partenariat» avec le gouvernement fédéral sur la circulation des armes à feu. Depuis son retour en politique, il en a fait l’un de ses chevaux de bataille.

À voir aussi...