/news/politics
Navigation

Mairie de Montréal: Denis Coderre et Valérie Plante au coude-à-coude

Denis Coderre et Valérie Plante
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI Denis Coderre et Valérie Plante

Coup d'oeil sur cet article

Bien malin est celui qui pourra prédire qui entre Denis Coderre et Valérie Plante sera élu maire de Montréal le 7 novembre prochain, les deux principaux candidats étant au coude-à-coude dans la course à la mairie. 

Selon un sondage de la firme Léger réalisé pour Le Devoir dévoilé mercredi, la mairesse sortante obtient présentement 36 % des intentions de vote, contre 37 % pour son principal adversaire, si bien que les deux candidats sont à égalité statistique.

  • Écoutez le journaliste Alexandre Dubé avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Mme Plante et M. Coderre laissent aussi peu de place aux autres candidats, Balarama Holness (Mouvement Montréal) ne récoltant que 8 % des intentions de vote, contre 5 % pour Marc-Antoine Desjardins (Ralliement pour Montréal), a noté le sondeur.

La chef de Projet Montréal aura cependant le défi de faire sortir le vote des jeunes le soir du 7 novembre, celle-ci récoltant plus d’appuis chez les moins de 35 ans, tandis que les électeurs plus âgés préfèrent Denis Coderre. Les appuis à Mme Plante sont aussi concentrés dans les arrondissements centraux, tandis qu’Ensemble Montréal s’impose dans les arrondissements en périphérie, met en évidence le sondage. 

  • Écoutez La Rencontre Adbelfadel-Vallières avec Yasmine Abdelfadel et Dominic Vallières sur QUB radio:   

Ce sondage confirme que Valérie Plante rattrape son retard, elle qui ne recevait que 29 % des intentions de vote, contre 39 % pour Denis Coderre en mai dernier, selon un sondage Léger-Le Journal de Montréal réalisé un peu plus d’un mois après l’annonce du retour en politique de l’ancien maire battu en 2017.

Un sondage interne de Léger pour le compte de Projet Montréal, en juillet, avait déjà mis en lumière cette tendance en octroyant 37 % des voix à M. Coderre et 34 % à Mme Plante.

Du côté des thèmes de campagne, la question de l’accès au logement, avec les hausses vertigineuses des prix des loyers, est la principale préoccupation de plus du quart des électeurs. Le contrôle des armes à feu et le financement de la police arrivent au second rang, dans la foulée des nombreuses fusillades qui ont résonné ces derniers mois dans la ville.

Le sondage est basé sur les réponses de 500 Montréalais, récoltées du 14 au 19 septembre.