/sports
Navigation

Mathieu St-Pierre: un exemple de résilience et de ténacité

Coup d'oeil sur cet article

L'athlète de Shawinigan Mathieu St-Pierre est un exemple de résilience et de persévérance. Six ans après un grave accident qui lui a fait perdre l'usage de ses jambes, il s'est rendu en finale aux Jeux paralympiques de Tokyo. Il n'a pas fini de repousser ses limites.

Mathieu St-Pierre est de retour dans sa ville natale, fier de son parcours aux Jeux paralympiques. Il a terminé cinquième en canoë de vitesse. Une fraction de seconde le séparait d'une place sur le podium.

«C'est vraiment le "fun", mais en même temps c'est frustrant un peu parce que tu es si proche du but. Mais quand on fait un recul en arrière avec ce qu'on a vécu, avec toute l'amélioration qu'on a faite au cours de l'année, on est sorti gagnant», a confié l’athlète de 33 ans, mercredi.

Il s’agissait de sa première participation aux Jeux paralympiques et des ennuis de santé l'ont privé de plusieurs mois d'entrainement. En décembre, Mathieu St-Pierre a subi une greffe de peau à quelques mois de la Coupe du monde.

«Il fallait que je reste un mois et demi sur le lit d'hôpital à ne pas bouger. Les autres étaient en Colombie-Britannique au camp d'entrainement. J'essayais de rester calme et de continuer ma guérison», a-t-il raconté à TVA Nouvelles.

Après Tokyo, l'athlète s'est rendu au Danemark pour les Championnats du monde où il a terminé au cinquième rang.

Depuis son accident en 2015, Mathieu St-Pierre repousse constamment ses limites. Il veut poursuivre l’entrainement en vue des Jeux de Paris en 2024.

Il souhaite que sa santé lui permette de continuer à s'entrainer avec l'équipe canadienne de canoë-kayak, aux côtés de la double médaillée olympique, Laurence Vincent Lapointe.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.