/sports/soccer/cf-montreal
Navigation

Un héros improbable

Un héros improbable
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Ballou Tabla a été le héros improbable de cette victoire à l’arraché mercredi soir.

• À lire aussi: Ballou sauve la mise

Le milieu de terrain québécois était stoïque comme toujours en point de presse, il a même ressenti le besoin de préciser que son allure ne traduisait pas ses émotions.

« Je suis vraiment content, ça ne paraît pas, mais je suis joyeux d’être revenu sur le terrain et d’avoir eu des minutes. »

On peut comprendre Tabla d’être heureux. Qui ne le serait pas après avoir inscrit un doublé à son tout premier match de la saison ?

Introspection

Car le jeune joueur de 22 ans a passé toute l’année sur la touche en raison d’une blessure persistante à l’aine.

« Je suis vraiment reconnaissant envers mon entraîneur parce que ça n’a pas été facile ces huit derniers mois avec ma blessure », a-t-il admis.

Et Wilfried Nancy a avancé que Tabla avait profité de cette longue absence pour progresser hors du terrain.

« Je suis content pour lui parce qu’il a été blessé pendant pas mal de temps et après, il a fallu qu’il fasse une introspection sur lui afin de voir ce qu’il devait mieux faire et améliorer. »

Rythme

Tabla est entré dans le match pour amorcer la seconde demie, au même moment où Matko Miljevic s’en allait sur le banc après une demie dans laquelle il avait raté une chance, marqué un but et touché un poteau.

Pas mal pour un joueur qui disputait ses premières minutes avec l’équipe depuis son acquisition, il y a un mois.

« Il manque de rythme, mais il a la qualité, ça, on le sait, a soutenu Wilfried Nancy. Il avait du mal après 25 minutes à répéter les efforts, il était moins lucide dans ses efforts. »

Et Nancy a précisé que le retrait de Miljevic, de même que Ahmed Hamdi, au profit de Tabla et Lassi Lappalainen en début de deuxième demie était stratégique.

Exécution

Malgré un talent un peu limité, Halifax a une fois de plus démontré que l’écart entre la MLS et la Première ligue canadienne n’était pas si grand.

« Ça n’a pas été un match facile, ils nous pressaient haut alors c’était parfois facile d’enchaîner trois ou quatre passes », a reconnu Ballou Tabla.

Quant à l’entraîneur-chef des Wanderers, Stephen Hart, il a vanté le jeu montréalais même s’il n’était certainement pas à son meilleur.

« Nous n’avons pas exécuté quand nous avions le ballon et quand eux avaient la balle, la précision était exceptionnelle. »

À VOIR AUSSI...