/finance/business
Navigation

Spectra Premium passe aux mains d’Américains

Coup d'oeil sur cet article

Aux prises avec d’importantes difficultés financières, le fabricant québécois de pièces automobiles Spectra Premium vient d’être vendu à un fonds d’investissement américain. 

Turnspire Capital Partners, de New York, vient de signer une « entente définitive » en vue de l’acquisition de Spectra Premium, sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC). 

Spectra conçoit, fabrique et distribue des pièces pour les systèmes de refroidissement, d’alimentation en essence, d’allumage, de gestion moteur et de climatisation, entre autres. Parmi ses clients, elle compte de grands noms comme Ford et Chrysler. 

Des détails suivront

Les détails de la transaction n’ont pas encore été divulgués. Ils pourraient l’être, toutefois, après qu’Ernst & Young, contrôleur au dossier, les aura partagés avec les créanciers. 

Mais selon son PDG, Denis Chabot, elle comprend l’ensemble des actifs et des stocks de l’entreprise, tant au Canada, aux États-Unis, qu’à Taïwan. De plus, le siège de l’entreprise demeurerait à Boucherville, au Québec. 

Quant aux quelque 700 travailleurs toujours à son emploi – ils étaient 1300 il y a deux ans –, ils n’auraient rien à craindre, soutient-il. « Au contraire. Tant à Québec qu’à Boucherville, nous sommes en recrutement. »

Des dettes de 200 M$

Croulant sous des dettes de quelque 200 millions de dollars, l’entreprise s’est placée à l’abri des poursuites en mars 2020.

À l’époque, les principaux actionnaires de Spectra étaient trois investisseurs institutionnels québécois et son ex-PDG, Jacques Mombleau, aujourd’hui retraité. 

Tous risquent aujourd’hui de perdre leur mise : 16,7 millions $ pour le Fondaction CSN, 15,6 millions $ pour le Fonds de solidarité FTQ et 5 millions $ pour la Caisse de dépôt et placement du Québec. 

Investissement Québec avait également investi dans l’entreprise, fondée par Denis Charest et cotée en Bourse de 1997 à 2007. 

Selon l’acquéreur new-yorkais, la transaction devrait se clôturé «au cours du quatrième trimestre de 2021».

Sur le même sujet