/news/coronavirus
Navigation

COVID-19: après 561 jours, la Norvège revient à la normale

La première ministre Erna Solberg
AFP La première ministre Erna Solberg

Coup d'oeil sur cet article

OSLO, Norvège | La Norvège va lever samedi quasiment toutes les restrictions mises en place en mars 2020 pour lutter contre l’épidémie de COVID-19, a annoncé vendredi le gouvernement à la faveur de l’avancée de la vaccination. 

• À lire aussi - COVID-19: nouveau record de décès quotidiens en Russie

• À lire aussi - Le «Festival des morts» cambodgien annulé après des contaminations de moines

« Il s’est écoulé 561 jours depuis que nous avons introduit les mesures les plus sévères jamais adoptées en temps de paix, 561 jours qui ont contraint nos existences comme, je crois, personne n’aurait pu l’imaginer auparavant », a déclaré la première ministre Erna Solberg lors d’une conférence de presse.

« Le moment est venu de retourner à une vie normale (...) Le moment est venu de revivre, pour ainsi dire, comme nous le faisions avant que la pandémie nous touche », a-t-elle dit.

Le pays scandinave a amorcé avant l’été la levée graduelle de ses mesures sanitaires à mesure que la situation sanitaire s’améliorait, mais a repoussé à plusieurs reprises une normalisation totale.

À compter de 16H00 (heure locale) samedi, le nombre de personnes participant à des événements publics et privés ne sera plus plafonné, la règle du mètre de distance sera levée, de même que les quelques restrictions encore en place dans les bars et restaurants.

Les poignées de mains seront désormais aussi possibles.

Finies également les restrictions à l’entrée sur le territoire norvégien pour les résidents de l’Espace économique européen (EEE), de l’Espace Schengen, du Royaume-Uni et de Suisse.

La recommandation officielle d’éviter les voyages à l’étranger qui vaut pour de nombreux pays disparaîtra quant à elle le 1er octobre.

Parmi les très rares restrictions qui demeureront restera l’obligation d’être à l’isolement en cas de test positif au coronavirus, sous peine d’amende.

Le port du masque dans les transports en commun pourra être recommandé ou obligatoire localement « en cas de besoin ».

Ces nouvelles annonces sont permises par les progrès de la vaccination, a indiqué le gouvernement: vendredi, 90,6 % de la population adulte norvégienne avait reçu au moins une dose de vaccin anti-Covid.

Le coronavirus restera « parmi nous pendant des années », a toutefois prévenu Mme Solberg, qui n’a pas exclu une réintroduction de mesures sanitaires en cas de propagation explosive d’un nouveau variant.

Mme Solberg et son gouvernement de droite doivent céder le pouvoir dans les semaines qui viennent après avoir perdu les législatives le 13 septembre au profit de l’opposition de gauche.

Selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), la Norvège affiche un taux d’incidence du virus de 355,84 nouveaux cas pour 100 000 habitants au cours des deux dernières semaines, avec une mortalité très faible. Elle n’a enregistré depuis le début de la pandémie que 850 décès, pour une population d’un peu plus de 5 millions d’habitants.

À VOIR AUSSI...

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres