/news/education
Navigation

Formation des infirmières: une nouvelle passerelle dans deux universités québécoises

Coup d'oeil sur cet article

Une passerelle vers le baccalauréat en sciences infirmières sera mise en place dans deux universités du Québec pour les étudiants qui possèdent les préalables universitaires requis, un projet qui permettra de combler le déficit d’infirmières et d’infirmiers dans la province.

«Les derniers mois nous ont démontré plus que jamais l’importance des infirmières et infirmiers pour le Québec. Ce projet de passerelle permettra d’accélérer la diplomation d’étudiantes et d’étudiants en sciences infirmières sans faire de compromis sur la qualité des connaissances et des compétences acquises au cours de la formation», a déclaré vendredi, par voie de communiqué, Danielle McCann, ministre de l’Enseignement supérieur.

Cette formation sera offerte à l’Université de Montréal, avec la collaboration de l’Université de Sherbrooke, et devrait être offerte à partir de la session d’été 2023. Près de 500 000$ seront investis par Québec pour cette initiative.

«Avec ce projet de programme Passerelle, l’Université de Montréal, par sa Faculté des sciences infirmières, fait partie de la solution à la pénurie d’effectifs infirmiers dans la province. Lorsqu’il verra le jour en 2023, ce programme deviendra le premier du genre au Québec», a précisé le recteur de l’Université de Montréal, Daniel Jutras.

Les étudiants concernés pourront ainsi suivre leur formation universitaire en 24 mois, plutôt que les 36 habituels.

Ce système de passerelle n’est pas le premier du genre au Canada parce qu'il est déjà utilisé à l’Université d’Ottawa et à l’Université de Moncton. Il vise cependant les élèves d’autres disciplines universitaires, et non ceux du niveau collégial.

Cette annonce fait suite au projet de réforme du réseau de la santé dévoilé la veille par le gouvernement Legault et qui prévoit des primes pour inciter les infirmières et infirmiers à travailler à temps plein.