/news/health
Navigation

Les poissons les plus contaminés

Lachs
HLPhoto - stock.adobe.com

Coup d'oeil sur cet article

S’il est vrai que manger du poisson est bon pour la santé, notamment pour les acides gras qu’il contient, certaines espèces possèdent de grandes concentrations de contaminants, dont le mercure, et par conséquent leur consommation devrait être limitée.

• À lire aussi: Québec protégera 40 nouvelles espèces animales

Voici ceux à éviter le plus possible.

Le saumon d’élevage de l’Atlantique

Ce poisson est souvent élevé dans de mauvaises conditions et on lui donne une nourriture riche en matières grasses transformées pour le rendre plus gros. On lui administre aussi des antibiotiques pour qu’il résiste mieux aux infections répandues dans son bassin surpeuplé. Le saumon d’élevage de l’Atlantique contient donc des produits chimiques toxiques. Mieux vaut acheter du saumon sauvage, qui sera exempt de contaminants et sera aussi plus riche en acides gras oméga-3. 

L’espadon

Ce gros poisson a tendance à être riche en mercure, car il se nourrit de poissons plus petits que lui et qui ont été contaminés par le métal lourd. Plus il en consomme, plus sa concentration de mercure augmente. Ce n’est donc pas le poisson le plus santé. 

Le marlin

Les marlins sont reconnaissables à leurs nageoires pointues et à leur long rostre effilé. Ce sont des poissons en haut de la chaîne alimentaire qui mangent de petits poissons. Ils présentent souvent des taux nocifs de mercure (un métal lourd qui s’accumule dans le corps humain et cause des effets neurotoxiques graves chez l’homme) et d’autres toxines pouvant être dangereuses pour l’humain. Toutefois, le marlin pêché à Hawaï serait peu contaminé et donc à privilégier. 

Le thon jaune («yellowfin»)

Le thon jaune pêché dans l’océan Atlantique peut contenir 36 fois plus de polluants (des pesticides, des ignifugeants et des polychlorobiphényles) que celui pêché dans l’océan Pacifique occidental. Il vaut donc mieux s’enquérir de sa provenance avant de l’acheter. 

Le brochet

Le brochet est un prédateur puissant et très agressif de nos eaux douces qui se nourrit de poissons, d’insectes, d’écrevisses, de grenouilles et parfois de canetons. Parce qu’il offre un combat à ceux qui le pêchent, il est un des poissons préférés des amateurs de pêche sportive. Toutefois, c’est un des plus contaminés au mercure. Il faut donc limiter sa consommation à deux fois par mois tout au plus. 

L’anguille

La majorité des anguilles proviennent de cours d’eau contaminés au mercure. Or c’est un poisson qu’on utilise beaucoup pour la création de sushis. Il serait malheureusement préférable d’en limiter la consommation. 

Le maquereau

Le maquereau contient d’importantes quantités de mercure et il ne faudrait pas en consommer plus de deux fois par mois pour notre santé. Toutefois, le maquereau de l’Atlantique contiendrait peu, voire pas du tout, de mercure. 

Le pangasius

Aussi appelé poisson-chat, le pangasius serait l’un des poissons les plus malsains au monde. Originaire du Vietnam, il est apprécié pour sa polyvalence en cuisine et son absence d’arêtes. Or, le plus souvent, il provient d’élevages où on lui fait ingérer de grandes quantités d’antibiotiques, car les eaux où il vit sont très polluées. Malgré tout, la plupart des pangasius finissent quand même par être contaminés par le vibrion, bactérie responsable de bon nombre d’intoxications alimentaires.

À VOIR AUSSI...