/news/politics
Navigation

Pressions pour réformer le mode de scrutin

Pressions pour réformer le mode de scrutin
Photo AFP

Coup d'oeil sur cet article

Une coalition citoyenne a manifesté jeudi devant les bureaux du premier ministre François Legault à Montréal pour réclamer de l’Assemblée nationale l’étude du projet de loi 39 sur la réforme du mode de scrutin. 

Le projet de loi 39 déposé en septembre 2019 attend toujours son adoption, alors que le gouvernement caquiste ne semble pas pressé de hâter le processus législatif de cette réforme, une des promesses électorales de la CAQ. 

Pour la Coalition pour une réforme électorale maintenant! et le Mouvement Démocratie Nouvelle (MDN), Québec doit agir vite pour adopter le projet de loi censé entrer en vigueur aux élections générales de 2026. 

«Nous n'avons eu aucune réponse quant aux intentions véritables du gouvernement depuis la fin des travaux parlementaires du printemps alors que la ministre responsable avait pourtant assuré publiquement que le cap était maintenu et que la promesse électorale serait respectée», a indiqué par communiqué le président du MDN, Jean-Pierre Charbonneau, ancien président de l'Assemblée nationale. 

Le gouvernement Legault n’a pas respecté ses engagements, alors qu’une entente a été signée à l’Assemblée nationale avec le Parti québécois et Québec solidaire, ce qui a scandalisé la vice-présidente du MDN Françoise David.

«Il est choquant de constater que le gouvernement ne nous répond même plus», a déploré Mme David. 

Les quelque 80 organisations regroupées au sein de la Coalition pour une réforme électorale maintenant! comptent organiser le mois prochain des manifestations devant les bureaux de circonscription des députés et leurs chefs qui ont promis un nouveau mode de scrutin.