/investigations/municipal
Navigation

Combien vaut le travail d’un élu?

GEN -  SYLVIE PARENT LA MAIREASSE DE LONGUGEUIL
Photo MARTIN ALARIE La mairesse de Longueuil, Sylvie Parent, est l’élue municipale la mieux payée au Québec, mais elle a également subi de sérieuses insultes et menaces l’an dernier dans le dossier de l’abattage des cerfs.

Coup d'oeil sur cet article

Accepteriez-vous un salaire annuel de 200 000 $ pour travailler 70 heures par semaine, être disponible tous les soirs et les week-ends et subir régulièrement des menaces de mort sur les réseaux sociaux ?

• À lire aussi: Combien gagne votre maire?

• À lire aussi: La mairesse de Longueuil toujours l'élue municipale la mieux payée au Québec

Si oui, il y a peut-être un emploi d’élu municipal pour vous. Faites vite, la période de mise en candidature pour le scrutin du 7 novembre se termine le vendredi 1er octobre.

On peut bien en rire, mais la question de la rémunération de celles et ceux qui forment les gouvernements de proximité est fondamentale. Surtout que la majorité d’entre eux gagnent beaucoup moins que 200 000 $.

Lors des dernières élections municipales, en 2017, plus de la moitié des municipalités du Québec n’ont pas tenu de scrutin pour la mairie, tout simplement parce qu’il y avait un seul candidat, élu par acclamation.

Dans cinq municipalités, on ne trouvait tout simplement aucun volontaire pour être maire !

Est-ce parce que ce travail exigeant est trop mal payé ? Est-ce plutôt en raison de grandes différences, souvent pas trop logiques, entre les salaires des élus d’une ville à l’autre ?

Le jeu des comparaisons

Nos journalistes Jean-Luc Lavallée et Sarah-Maude Lefebvre, ainsi que notre recherchiste Charles Mathieu, spécialiste des données, se sont penchés sur la question dans le cadre d’un grand dossier publié aujourd’hui et demain.

Vous trouverez aujourd’hui :

► Un dossier qui présente de façon claire et accessible la rémunération des élus de près de 900 municipalités au Québec. À vous de décider si les élus dans votre coin de pays méritent leur salaire en fonction de la qualité de leur travail, et s’ils auront droit à votre vote le 7 novembre prochain.

► L’analyse du top 20 des élus municipaux les mieux payés au Québec. On y apprend, entre autres, que la mairesse de Repentigny, Chantal Deschamps, gagne plus que la mairesse de Montréal, et que le 7e élu le mieux payé au Québec dirige une municipalité de moins de 2500 habitants.

► Demain, nous nous penchons sur le fléau de l’intimidation et des menaces que vivent nos élus municipaux. Un maire nous confie, notamment, qu’il quitte la politique municipale, car il est écœuré de servir de punching bag, pour reprendre ses mots.

Quoi répondre ?

Être élu municipal comporte de nombreux avantages. Le pouvoir d’apporter des changements concrets dans sa communauté. La construction de réseaux de contacts et d’influence d’une valeur inestimable, notamment sur le plan professionnel, dans l’après-politique.

Mais force est de constater qu’il y a aussi assez de désagrément pour que bon nombre d’élus choisissent de carrément tourner le dos à ce métier.

La ministre des Affaires municipales promet un plan d’action pour lutter contre l’intimidation qu’ils subissent sur les réseaux sociaux. Elle veut mieux outiller les élus, par exemple, sur quoi répondre quand ils subissent des insultes.

Si les Québécois méritent des élus municipaux à la hauteur, les élus municipaux méritent en retour d’être payés de façon cohérente et conséquente. Mais ils méritent surtout un environnement exempt de menaces. 

Jean-Louis Fortin
Directeur du Bureau d’enquête