/world/europe
Navigation

France : mobilisation en baisse contre le passeport sanitaire

France : mobilisation en baisse contre le passeport sanitaire
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Plus de 60 000 personnes ont à nouveau manifesté samedi en France contre le pass sanitaire mis en place par le gouvernement pour contrer l’épidémie de la COVID-19, onzième acte d’une mobilisation hebdomadaire, en baisse toutefois depuis plusieurs semaines.

• À lire aussi: France : une jeune femme condamnée pour une vingtaine de faux passeports sanitaires en une semaine

• À lire aussi: Face à l'accalmie, la France réfléchit à moins de restrictions

Environ 63 700 manifestants, dont 7 200 à Paris, ont été recensés par la police pour 197 actions organisées au total dans tout le pays, marquant un net fléchissement par rapport au début du mouvement entamé mi-juillet. 

Ils étaient 80 500 participants il y a une semaine, 121 000 le samedi précédent et 237 000 le 7 août, au plus fort de la mobilisation.

L'obligation vaccinale contre la COVID-19 est entrée en vigueur mi-septembre pour 2,7 millions de professionnels de la santé : personnel des hôpitaux, des maisons de retraite, soignants libéraux, aides à domicile, pompiers, ambulanciers.

Un projet de loi pour proroger le passeport sanitaire au-delà du 15 novembre doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres.

Ce passeport est devenu obligatoire le 21 juillet dans les lieux accueillant plus de 50 personnes. Il a ensuite été étendu aux hôpitaux sauf aux urgences, aux bars et aux restaurants, aux grands centres commerciaux sur décision préfectorale et le 30 août aux 1,8 million de salariés au contact du public.

Le 30 septembre, il doit être étendu aux 12-17 ans.

«Je manifeste contre Emmanuel Macron (le président de la République) et ses mesures liberticides. Je ne suis pas vacciné, je n'ai pas confiance, mais je serai peut-être obligé si les tests deviennent payants», a déclaré à l'AFP dans la manifestation parisienne Tristan, un retraité de 72 ans.

À Marseille (sud-est de la France), quelque 800 manifestants ont défilé dans le centre-ville. Il s'agit de la plus faible participation à ces manifestations contre le passeport sanitaire dans la cité phocéenne depuis le premier épisode de ce mouvement, le 17 juillet. Il y a une semaine, il y avait encore 1500 manifestants, contre jusqu'à 6000 en août.

À Bordeaux (sud-ouest), où plus de mille personnes ont défilé contre près de 3000 au début du mois, Aurore, une vendeuse de 24 ans, s'est insurgée contre un «chantage inadmissible» de la part du gouvernement, qui «impose un passeport sanitaire» qui «ne fonctionne pas, comme on le voit en Israël, où beaucoup de vaccinés transmettent le virus», selon elle.

La France, qui compte quelque 67 millions d'habitants, a franchi la barre des 50 millions de personnes ayant reçu au moins une dose de vaccin.

À VOIR AUSSI