/weekend
Navigation

Une Maria Chapdelaine bien de son temps

Maria Chapdelaine
Photo MK2 MILE END Sara Montpetit incarne le personnage iconique de Maria Chapdelaine dans le nouveau film adapté du roman de Louis Hémon.

Coup d'oeil sur cet article

La nouvelle Maria Chapdelaine, c’est elle. À 19 ans, Sara Montpetit a été choisie parmi près de 1300 candidates pour incarner au grand écran le mythique personnage imaginé par l’auteur Louis Hémon il y a plus de 100 ans. Elle espère maintenant que ce premier rôle au cinéma lui ouvrira d’autres portes en tant qu’actrice.

De son propre aveu, Sara Montpetit ne connaissait rien du personnage de Maria Chapdelaine avant de soumettre sa candidature pour un processus d’auditions ouvertes, il y a deux ans. 

« La seule chose que j’avais entendue sur Maria Chapdelaine, ça venait d’une amie qui m’avait dit que c’était une fille qui embrassait plein de gars dans le bois. Mais c’est totalement faux, finalement ! », lance-t-elle en riant.

Coup de cœur instantané

Pour trouver la Maria Chapdelaine de son film, le réalisateur Sébastien Pilote (Le vendeur, Le démantèlement) avait décidé de procéder par « casting sauvage », une méthode qui lui permettait d’auditionner tant des actrices professionnelles que des débutantes ayant peu ou pas d’expérience à l’écran. Le cinéaste souhaitait ainsi dénicher un nouveau visage qui aurait l’âge du personnage dans le roman de Louis Hémon (environ 17 ans).

Suivant le conseil de son agente, Sara Montpetit a décidé de tenter sa chance, au même titre que près de 1300 autres candidates âgées de 16 à 22 ans. C’est finalement elle qui a été choisie, au terme d’une ronde d’audition qui s’est échelonnée sur près d’un an. 

« J’ai d’abord envoyé une photo de moi, relate la jeune actrice. Puis, j’ai reçu un texte que je devais interpréter dans une audition vidéo. Je devais réciter une prière, comme dans une des scènes du film. Je l’ai filmée dans ma chambre et je pense que je l’ai refaite 14 fois pour qu’elle soit parfaite ! »

Cette vidéo a réussi à retenir l’attention de Sébastien Pilote, qui a décidé de convoquer la jeune actrice pour une audition en personne. Le coup de cœur a été instantané. 

« Pour moi, ç’a été clair tout de suite que j’avais trouvé notre Maria Chapdelaine, relate le cinéaste. On a quand même continué le processus d’audition pour être sûrs qu’on avait fait le bon choix. Mais personnellement, j’étais déjà convaincu. La première fois que j’ai vu Sara, j’avais le goût de tourner le film le lendemain. J’étais pressé. J’avais peur qu’elle vieillisse ou qu’elle change trop avant le tournage. »

Intériorité 

Séduit notamment par le naturel de la jeune actrice, Sébastien Pilote a voulu mettre cette qualité de l’avant dans sa façon de la diriger sur le plateau de tournage du film. 

« Sébastien m’a dit qu’il aimait le fait que je n’avais pas d’expérience et que je n’avais pas encore développé certains tics dans ma façon de jouer », explique Sara Montpetit. « Il me donnait des directives très précises comme, par exemple, de moins cligner des yeux ou de déposer mon chapelet d’une certaine façon. Le personnage de Maria a tellement une grande intériorité que chaque geste précis était important. »

Sara Montpetit avait beau avoir sensiblement le même âge que Maria Chapdelaine au moment du tournage, il s’est écoulé plus de 100 ans depuis que Louis Hémon a écrit son célèbre roman sur le destin de cette adolescente canadienne-française qui doit choisir entre trois prétendants, au début du 20e siècle. Malgré tout, la jeune actrice dit ne pas avoir eu de mal à s’identifier à ce personnage mythique.

« Maria est une femme de son temps, insiste-t-elle. Elle doit choisir son destin et son avenir, sa famille. Et c’est elle qui choisit. Je trouve que Maria représente autant les femmes d’avant que celles d’aujourd’hui. Elle peut être autant ma mère que ma grand-mère, ma sœur. Quand j’ai joué Maria, j’ai essayé de penser à ma famille et aux femmes autour de moi. Si je pouvais penser à cela en la jouant, c’est parce qu’elle traverse le temps. »

Avant de décrocher le rôle-titre de Maria Chapdelaine, Sara Montpetit avait déjà fait parler d’elle dans les médias pour son implication écologique en tant que porte-parole du collectif Pour le futur Montréal. Elle marchait d’ailleurs aux côtés de la militante suédoise Greta Thunberg lors de la manifestation historique du 27 septembre 2019 qui a attiré près de 500 000 personnes.

Sara Montpetit s’est retirée du collectif au moment où elle a obtenu le rôle principal de Maria Chapdelaine. Elle termine actuellement son cégep en théâtre et elle aimerait poursuivre dans la même voie en passant des auditions pour des écoles de théâtre. 

« J’aime beaucoup le cinéma. Mais je souhaite faire du théâtre. J’ai envie de vivre cette expérience-là », conclut-elle. 


Le film Maria Chapdelaine a pris l’affiche hier.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.