/news/education
Navigation

Explosion des coûts: la construction de nouvelles écoles reportée

Lab école
Illustration courtoisie Une illustration du projet de Lab-École à Shefford.

Coup d'oeil sur cet article

La surchauffe dans le milieu de la construction force l’annulation d’appels d’offres pour de nouvelles écoles et pour l’agrandissement de locaux existants. Ces reports causent des maux de tête aux centres de services scolaires, où les locaux existants ne suffisent plus. 

• À lire aussi: Offensive contre les effets néfastes des écrans pour les jeunes

L’explosion des coûts dans le domaine de la construction frappe le milieu scolaire autant que les autres secteurs. 

Au moins trois projets de nouvelles écoles ont dû être mis sur la glace ces derniers mois, en plus d’importants projets d’agrandissement de locaux scolaires et de travaux de réfection.

La situation n’est pas sans rappeler les reports dans la construction de deux Maisons des aînés, dont notre Bureau d’enquête faisait état en juin dernier. 

À Shefford, en Estrie, un projet de Lab-École devra attendre, après avoir connu une explosion des coûts de 58 %.

Les travaux évalués à 20,5 M$ auraient finalement coûté 32,4 M$, si le Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs était allé de l’avant. 

Le DG du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs, Éric Racine
Photo Chantal Poirier
Le DG du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs, Éric Racine

Son directeur général, Éric Racine, affirme qu’une telle explosion des coûts est du jamais-vu. « C’est exceptionnel, c’est dû au contexte pandémique », explique-t-il. 

Bien entendu, ces retards compliquent l’organisation des services scolaires. Le Lab-École devait accueillir près de 350 élèves et ainsi soulager les écoles déjà existantes.

« Ça crée une pression additionnelle sur le réseau scolaire pour une autre année », affirme M. Racine. 

« On est pas mal à pleine capacité. Donc, on est en démarche pour des unités modulaires additionnelles », dit-il. 

650 élèves attendront

À Saint-Hubert, la construction de l’école primaire Des Glaïeuls, qui devait accueillir 650 élèves, a également été retardée en raison de coûts jugés trop élevés.

Le plus bas soumissionnaire exigeait plus de 36 M$ pour réaliser les travaux, alors que le budget était d’environ 29,7 M$. 

« Nous comptons repartir en appel d’offres prochainement en excluant quelques éléments du projet, sans toutefois le dénaturer, explique le conseiller en communication Pierre-Luc Déry. L’échéancier des travaux sera également modifié. Nous espérons ainsi pouvoir profiter d’une période de soumission moins achalandée. »

Tout comme pour le Lab-École à Shefford, des unités modulaires sont envisagées pour loger les élèves qui devaient fréquenter l’école primaire Des Glaïeuls. 

10 M$ de plus

Toujours sur le territoire du Centre de services scolaire Marie-Victorin, l’agrandissement de l’école primaire Christ-Roi à Longueuil a également été reporté.

La soumission la plus basse s’élevait à 28,5 M$, alors que le budget alloué en 2019 était de 18,6 M$, une différence de plus de 50 % !  

Au ministère de l’Éducation, on explique que Québec ne détient pas de liste exhaustive des projets reportés, puisque ceux-ci sont gérés par les centres de services scolaires. 

Toutefois, le Ministère souligne que la construction d’au moins une autre nouvelle école primaire, à Carignan, a été retardée en raison d’une hausse des coûts.

Le Centre de services des Patriotes, où sera situé l’établissement, a refusé de répondre à nos questions. 

Accalmie en vue ? 

À travers le territoire québécois, différents projets de réfection de bâtiments scolaires ont aussi été reportés en raison de la surchauffe dans le milieu de la construction.

Mais d’autres travaux vont de l’avant comme prévu, dont « 17 projets de construction d’écoles primaires, secondaires et spécialisées pour lesquels les chantiers ont débuté en 2021 », note le ministère.

En Estrie, Éric Racine espère maintenant que la flambée des prix connaîtra une accalmie. Sans se montrer inquiet, il souligne que son centre scolaire attend des soumissions pour trois autres nouvelles écoles d’une taille similaire au projet de Lab-École reporté. 

« On voit qu’il y a un ralentissement dans la surchauffe en construction. Donc, on verra à l’ouverture [des soumissions] si les prix sont conformes et si on est capable de rester dans nos échéanciers », dit-il.  

Les coûts grimpent en flèche  

École primaire Des Glaïeuls (Saint-Hubert)    

  • Budget : 29,7 M$   
  • Plus bas soumissionnaire : 36 M$       

Lab-École de Shefford (Estrie)   

  • Budget : 20,5 M$    
  • Plus bas soumissionnaire : 32,4 M$      

Agrandissement de l’école primaire Christ-Roi (Longueuil)   

  • Budget : 18,6 M$   
  • Plus bas soumissionnaire : 28,5 M$     

À voir aussi...