/entertainment/opinion/columnists
Navigation

Guillaume Lemay-Thivierge retarde le groupe

Capture d'écran
Capture d'écran

Coup d'oeil sur cet article

Le chat (ou le matou) est enfin sorti du sac. Si Guillaume Lemay-Thivierge n’est pas encore vacciné, ce n’est pas (nous dit-il) parce qu’il est contre les vaccins... c’est qu’il attend d’avoir le vaccin Medicago.

S’il veut faire un « achat local », comme on magasine local en achetant des concombres, j’ai des petites nouvelles. Medicago appartient majoritairement... à Mitsubishi !

LA VACCINATION N’EST PAS UN BUFFET CHINOIS

Avez-vous été convaincus par les arguments de GLT quand il dit « Je n’ai pas pris ma décision encore... » et « Est-ce que vous me permettez de choisir celui que je veux avoir ? »

Pas moi. La maison est en feu, mais Guillaume veut choisir la couleur des extincteurs et la taille des boutons sur le costume des pompiers.

Guillaume Lemay-Thivierge a droit à sa liberté d’expression. Mais en tant que comédien et animateur hyper populaire, il a aussi une certaine responsabilité. Quand il fait des déclarations publiques, il est un « influenceur ». Et quand il « influence » des gens qui songeaient à se faire vacciner et qu’il les encourage à remettre à plus tard leur décision, il se conduit selon moi de façon irresponsable. 

Sophie et Richard ne sont pas bons aux fourneaux, mais ils savent cuisiner leurs invités! Invitez-vous à la table de Devine qui vient souper? une série balado originale.

Dans ses vidéos, GLT déplore que la population soit divisée. Mais ce n’est pas le vaccin qui divise. C’est la résistance aux vaccins qui divise !

Le fait d’« attendre » pour avoir un vaccin qui lui plaît signifie que chaque jour qui passe où il n’est pas vacciné il se met en danger. Il prend le risque de contracter un virus mortel. Qu’il aille dire ça au personnel de la santé débordé. 

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher au micro de Philippe-Vincent Foisy sur QUB radio:   

C’est d’ailleurs assez ironique que Guillaume Lemay-Thivierge, qui refuse la solidarité avec le reste de la société, nous parle autant de son désir d’unité dans ses vidéos !

Comme le disait avec beaucoup d’à propos sur Twitter Dany Turcotte, ex-fou du roi de TLMEP : « “Choisir son vaccin”, quelle affirmation d’un citoyen d’un pays riche ! Des millions de personnes rêvent simplement d’en avoir ! »

En 1984, alors qu’il n’avait que huit ans, le tout jeune Guillaume Lemay-Thivierge faisait une publicité pour l’orange Crush. 

Il se présentait au dépanneur, demandait sa boisson gazeuse préférée, et le proprio lui annonçait que sa prochaine livraison n’aurait lieu qu’en après-midi.

Le petit Guillaume refusait qu’on lui vende autre chose et préférait se priver de boire plutôt que d’avaler autre chose que de la Crush. L’enfant s’installait sur un banc et attendait patiemment que le camion d’orange Crush se pointe.

Le slogan de cette publicité ? Je vous le donne en mille : « Orange Crush, ça donne le goût d’attendre ». C’était mignon quand il avait huit ans, mais à 45 ans, on a moins de patience quand GLT revendique le droit d’attendre... son vaccin.

AVANCEZ VERS L’ARRIÈRE

En 2009, à l’époque de la vaccination contre la grippe A (H1N1), Claude Dubois nous apparaissait déconnecté de l’effort collectif parce qu’il était passé avant tout le monde pour se faire piquer.

En 2021, Guillaume Lemay-Thivierge apparaît comme un artiste déconnecté de l’effort collectif parce qu’il veut passer après tout le monde pour se faire piquer.

C’est le monde à l’envers !

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.