/news/transports
Navigation

Laval: le syndicat des chauffeurs accuse la STL de pousser à la grève

Laval: le syndicat des chauffeurs accuse la STL de pousser à la grève
PHOTO D'ARCHIVES, AGENCE QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le syndicat des chauffeurs d’autobus de la Société de transport de Laval a accusé lundi l’employeur de prendre en otage la clientèle par son refus de négocier, poussant les travailleurs à envisager le recours à la grève.

Porteur d’un mandat de grève voté par 99% de ses membres en janvier 2021, le syndicat affirme se heurter à «la fermeture» de la direction de la STL face aux revendications syndicales.

«Nous ne voulons pas la grève, mais nous la ferons pour assurer le développement durable de la ville», a indiqué par communiqué Patrick Lafleur, président du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP 5959).

«Le manque de sérieux de la part de l'employeur à la table des négociations est irresponsable», a dit M. Lafleur, accusant la direction de la STL qui, «par sa mauvaise gestion, est en train de mettre en péril le service de transport des citoyens et citoyennes de Laval».

Le syndicat a lancé une campagne de sensibilisation sur l’importance de la mobilité collective sous le slogan «Mobilisés pour la mobilité».

«Nous avions réalisé à ce jour des avancées considérables en matière de productivité, permettant à la STL de réinvestir dans le service offert aux citoyens», a mentionné M. Lafleur, rappelant au directeur de la STL, Guy Picard, sa promesse de «réinjecter les économies dans les conditions de travail».

Les représentants syndicaux ont rencontré les candidats aux élections municipales pour les sensibiliser au conflit de travail à la STL.

«En 2021, le transport en commun devrait être un dossier d'une importance capitale pour toutes villes de la taille de Laval. Il n'y a pas de relance économique verte s'il n'y a pas de transport public», a ajouté M. Lafleur.

À voir aussi