/finance/news
Navigation

18 milliards $ de perdus en raison du manque de main-d’œuvre

Bloc entrepôt exportation entreprise exportations
Photo d'archives, Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Le manque de main-d’œuvre a obligé les entreprises du Québec à laisser environ 18 milliards $ en contrats sur la table au cours dans deux dernières années, évalue Manufacturiers et Exportateurs du Québec dans une étude dévoilée mardi. 

• À lire aussi: Plus de 150 infirmières intéressées à revenir

• À lire aussi: Pénurie de main-d’œuvre: les déneigeurs se feront rares cette année

Ce constat a été obtenu à l’aide d’un sondage mené auprès de 400 entreprises manufacturières, dont la majorité (70 %) ont dû refuser des contrats faute d’avoir les employés pour pouvoir les honorer.

En fait, pratiquement toutes les entreprises sondées (98,5 %) ont dit être à la recherche de main-d’œuvre, dont le quart ont plus de 20 % de leurs postes à combler, a souligné MEQ.

La présidente-directrice générale de l’organisme appelle Québec à agir sans tarder. «Combien d’entreprises devront refuser des contrats, délocaliser une partie de leurs activités à l’étranger ou réduire leur croissance ou fermer avant que l’on s’attaque à la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur manufacturier avec des mesures qui ont de l’impact?», s’est questionné Véronique Proulx.

«Le bassin actuel de travailleurs actuel ne suffit tout simplement pas. Le gouvernement doit proposer des mesures spécifiques pour pallier la pénurie de main-d'œuvre dans le secteur manufacturier», a-t-elle poursuivi.

Notamment, MEQ propose que le gouvernement facilite l’embauche de travailleurs étrangers, investisse dans la promotion du milieu manufacturier et dans la formation en entreprise et offre des soutiens financiers pour l’automatisation des usines.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.