/sports/football/alouettes
Navigation

Byron Archambault intègre le personnel d'entraîneurs

Byron Archambault intègre le personnel d'entraîneurs
Photo d'archives Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Avec Greg Quick qui est devenu responsable de la ligne défensive des Alouettes de Montréal, l’entraîneur-chef Khari Jones avait besoin d’un nouvel adjoint en défense. Il s’est tourné vers Byron Archambault.

• À lire aussi: Le travail de William Stanback souligné

• À lire aussi: Un entraîneur des Alouettes à la porte

Archambault est également directeur du dépistage national de l’équipe, et il conservera ce rôle malgré ses nouvelles fonctions.

«Il est entraîneur depuis un long moment. Un entraîneur très solide. Il pourra aider autant en défensive qu’avec les unités spéciales», a ainsi commenté Jones en vidéoconférence, mardi, quelques heures après l’annonce concernant Archambault.

Objectif cohésion

Le principal intéressé est un habitué des gradins, lui dont le rôle est d’évaluer le talent des joueurs depuis son arrivée avec les Alouettes en février 2020. Il a donc été en mesure de voir l’importance de la cohésion au sein d’une brigade défensive.

C’est ainsi l’un des éléments au cœur de son approche: s’assurer que tous les instructeurs et les joueurs sont sur la même longueur d’onde.

«Dans n’importe quelle défensive, il va y avoir des failles, a-t-il concédé. C’est important de communiquer, de distribuer les mêmes messages. Il faut être unis et c’est là-dessus qu’on met l’accent. Greg Quick, Barron Miles, Mickey Donovan, nous sommes tous des gars qui s’entendent bien ensemble et on travaille ensemble pour que les joueurs soient sur la même page.»

«Je pense que je vais amener de l’énergie, a-t-il ajouté. Je veux amener un nouveau souffle; c’est une personne différente qui amène des idées d’une manière différente. Parfois, juste un point de vue différent, ça peut aider, car c’est beaucoup de travail. Tout ce que je peux faire pour aider, je vais le faire.»

Expérimenté

Malgré ses 29 ans, Archambault ne manque pas d’expérience. Lui-même secondeur au départ, il a joué deux saisons avec les Tiger-Cats de Hamilton après avoir été un choix de deuxième ronde au repêchage de 2015.

Il a également travaillé avec les Carabins de l'Université de Montréal de 2017 à 2019 comme coordonnateur des unités spéciales et entraîneur des secondeurs, alors que Danny Maciocia, actuel directeur général des Alouettes, était à la barre de l'équipe.

Quick, son prédécesseur comme adjoint en défensive, n’a d'ailleurs eu que de bons mots pour lui, alors qu'ils seront appelés à travailler ensemble régulièrement.

«Byron est un excellent entraîneur de football et je suis très excité d’avoir la chance de travailler avec lui, s’est-il enthousiasmé. Mon expérience et la sienne, mes forces et les siennes, je crois qu’on se complète très bien. Jusqu’ici, ça a été un court, mais très agréable mariage.»