/news/politics
Navigation

Coderre promet de réaménager le boulevard de l’Acadie

Coderre promet de réaménager le boulevard de l’Acadie
Joël Lemay / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le candidat à la mairie de Montréal, Denis Coderre, promet de réaménager le boulevard de l’Acadie, qui est, selon lui, un symbole d’inégalité. 

• À lire aussi: Trois grandes priorités pour une future administration Coderre

• À lire aussi: Projet Montréal projette un registre des loyers

«Il y a beaucoup d’endroits Montréal où ça se voit à l’œil nu qu’il y a un manque d’amour pour certains quartiers, mais je ne pense pas qu’il n’y en ait beaucoup où c’est plus évident que le boulevard de l’Acadie», a illustré Guillaume Lavoie, candidat à la mairie dans Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension.

La partie ouest du boulevard, verdoyante, délimite la séparation avec le territoire de ville Mont-Royal, qui est séparé de Parc-Extension par une clôture.

«On s’engage à ce que le côté est de l’Acadie soit aussi joli, aussi invitant et aussi vert que son côté ouest. L’Acadie, qui est une mauvaise autoroute urbaine digne des années 1970, va devenir un boulevard urbain accueillant», a promis M. Lavoie.

Concrètement, Ensemble Montréal souhaite installer deux rangées d’arbres, au centre du boulevard et de son côté est. La limite de vitesse y sera également abaissée à 40 km/h, et les voies de circulation seront resserrées, ce qui permettra d’y apaiser le trafic routier.

Coderre promet de réaménager le boulevard de l’Acadie
Joël Lemay / Agence QMI

Danger pour les piétons

Présentement, les voitures y circulent à toute vitesse, rendant l’endroit peu attrayant et dangereux pour les piétons, en plus d’être un îlot de chaleur. Le côté ouest du boulevard ne comporte d’ailleurs aucun trottoir.

Le parti souhaite également collaborer avec la mairie de Mont-Royal pour retirer la clôture qui sépare les deux secteurs. «C’est pour moi le symbole justement des iniquités sociales», a pointé M. Coderre. Elle appartient néanmoins à la ville de Mont-Royal.

De son côté, Philippe Roy, maire de cette dernière, se dit ouvert à collaborer avec une future administration Coderre à ce propos.

«La clôture est le résultat de quelque chose. C’est le résultat qu’on a construit à Montréal le boulevard de l’Acadie, qui est une autoroute de six voies dans un quartier résidentiel», a-t-il rappelé.

De son côté, il serait prêt à retirer cette séparation, à la condition que le boulevard soit d’abord réaménagé et que la circulation y soit apaisée.

«La clôture pourrait être transformée en quelque chose de beaucoup plus actuel; on pense à un parc linéaire, ou à une piste cyclable. Si Montréal est disposé à revoir l’aménagement de l’Acadie, je ne vois pas pourquoi la clôture demeurerait», a-t-il envisagé.

À VOIR AUSSI...