/news/coronavirus
Navigation

Décès d’un père de 27 ans: pas un cas isolé

Coup d'oeil sur cet article

Le décès de Kevin Smith-Chartrée, ce père de 27 ans qui a succombé à la COVID-19 après avoir passé 14 jours aux soins intensifs de l’hôpital de Saint-Jérôme, fait beaucoup réagir à travers le Québec.

• À lire aussi: Saint-Jérôme: la COVID-19 emporte un père de seulement 27 ans

• À lire aussi: Mort de la COVID-19 à 27 ans: ses proches lui rendent hommage

En entrevue sur les ondes de LCN, le cardiologue et intensiviste Lior Bibas a souligné que des drames de ce genre arrivent plus souvent qu’on pourrait le croire.

«On entend des histoires semblables partout dans le monde [...] et c’est malheureux», clame le Dr Bibas.

«Après un an et demi de pandémie, je pense qu’on a remarqué qu’on ne comprend toujours pas complètement ce virus et la façon que chaque corps réagit au virus», ajoute-t-il.

Ce dernier rappelle toutefois que les scientifiques et les médecins s’entendent sur le fait qu’une seule dose ne suffit pas à protéger adéquatement une personne de la COVID-19. Or, Kevin Smith-Chartrée n’avait été inoculé qu’une fois.

Le Dr Lior Bibas mentionne aussi qu’au-delà de l’âge, il existe plusieurs facteurs de risque qui peuvent rendre quelqu’un vulnérable à la COVID-19. Et même si une personne est jeune et en santé, ça ne la rend pas immunisée au virus.

«La plupart des gens qui travaillent dans les soins intensifs, on a tous vu des patients avec seulement un peu d’hypertension ou même aucun risque qui ont un décours sévère et qui peuvent en décéder», affirme le cardiologue et intensiviste.

Cette réalité est de plus en plus observée depuis l’arrivée du vaccin, puisque les jeunes Québécois sont moins vaccinés que leurs aînés. Le Dr Bibas rappelle que, de manière générale, les non-vaccinés sont davantage hospitalisés en raison de la COVID-19 que les personnes vaccinées.

Pas seulement une question de vie ou de mort

Le discours de plusieurs jeunes non vaccinés est qu’ils ne craignent tout simplement pas la COVID-19 parce qu’ils ont peu de chance d’en mourir.

Sur ce point, le Dr Bibas apporte un bémol: «La plupart des jeunes qui vont attraper la COVID, vaccinés ou non, vont s’en sortir, mais c’est assez plate de s’en sortir avec des séquelles à long terme qui limitent le retour au travail et le fonctionnement de tous les jours.»

Plusieurs mois après s'être remis de la COVID-19, certains patients s’essoufflent ou se fatiguent plus rapidement qu’avant, ils éprouvent des maux de tête et ils demeurent même parfois incapables de retourner au boulot.

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres