/finance/business
Navigation

GM rappelle que réutiliser, c’est mieux que recycler

Coup d'oeil sur cet article

Le géant automobile américain GM met en garde le gouvernement Legault de vouloir se mettre à recycler trop rapidement des batteries de véhicules électriques qui sont encore utilisables.

• À lire aussi: Hyundai s'associe à une entreprise du Québec

« Nous espérons aider le gouvernement du Québec à éviter de commettre des erreurs telles que mandater un système qui recycle prématurément les batteries avant que leur durée de vie utile n’ait été atteinte », a expliqué au Journal Tammy Giroux, responsable des relations gouvernementales du fabricant américain GM, qui a son siège social à Détroit.

« La réutilisation est souvent préférable au recyclage », a résumé Tammy Giroux du géant GM, qui pèse près de 98 milliards de dollars en Bourse.

Discussions avec Québec

Dans sa stratégie de développement de la filière batterie, le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) mise entre autres sur le recyclage des batteries en intégrant le Québec dans une chaîne logistique nord-américaine.

Ces derniers jours, le manufacturier américain GM a indiqué au Journal qu’il souhaite participer bientôt à des consultations pour présenter ses efforts de reconditionnement, de réutilisation et de recyclage des batteries.

En gros, GM veut établir un dialogue avec Québec pour échanger sur la question de la gestion de la fin de vie des batteries de véhicules électriques.

Pour l’instant, les discussions ne font que commencer, mais, déjà, GM s’est inscrite comme lobbyiste pour rencontrer le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, et le ministre de l’Environnement, Benoit Charette.

Dans son plan pour valoriser les minéraux critiques et stratégiques, Québec écrit noir sur blanc qu’il veut encourager la mise en place d’une industrie du recyclage des minéraux critiques et stratégiques (MCS) ici.

Au Québec, l’usine de Recyclage Lithion, qui vise le recyclage de batteries lithium-ion, espère tirer son épingle du jeu. D’ici 2040, plus de deux millions de tonnes de batteries lithium-ion devront être recyclées, estime la PME d’Anjou.

En mars dernier, Hyundai a annoncé avoir conclu un accord avec la société québécoise Recyclage Lithion.

À VOIR AUSSI