/news/coronavirus
Navigation

Saint-Jérôme: la COVID-19 emporte un père de seulement 27 ans

Le papa en pleine forme avait reçu une seule dose de vaccin à la mi-août

Coup d'oeil sur cet article

Deux bambins se retrouvent orphelins après que leur père qui avait tardé à se faire vacciner s’est battu pendant deux semaines contre la COVID-19 aux soins intensifs de l’hôpital de Saint-Jérôme. 

• À lire aussi - Vaccination obligatoire: le tiers des non-vaccinés sont à Montréal

• À lire aussi - Ses proches lui rendent hommage

« Je ne sais même pas encore comment annoncer à mon fils [le décès de son père] », souffle avec la voix brisée Elise Dupras. 

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Benoit Dutrizac et Richard Martineau sur QUB Radio:  

 

Son ex-conjoint et ami Kevin Smith-Chartrée a perdu la vie vendredi après un long combat contre la COVID-19, selon des proches. 

Kevin Smith-Chartrée, 27 ans, est décédé vendredi de la COVID-19.
Photo tirée de Facebook
Kevin Smith-Chartrée, 27 ans, est décédé vendredi de la COVID-19.

Quelques jours après avoir été déclaré positif au virus, l’homme de 27 ans a fait un premier séjour au centre hospitalier des Laurentides. 

Le 9 septembre, il était de retour sur son lit d’hôpital où il a été intubé et plongé dans un coma pendant 14 jours avant de décéder.

Kevin Smith-Chartrée laisse dans le deuil son fils Malorik, de 6 ans, et Elyanna, 2 ans. 

« Son départ est extrêmement difficile à accepter. C’est un papa aimant et fier de ses deux enfants », confie Gabrielle Sabourin, la mère de la fillette.       

  • Écoutez la chronique de Sophie Durocher sur QUB radio:    

Comme une grippe... qui dégénère

Au début de sa maladie, il avait des symptômes semblables à une grippe, explique son père, Mario Smith. Ça lui est tombé sur les poumons. Il s’est mis à avoir vraiment des difficultés à respirer », dit-il. 

Le jeune homme a tardé à se faire vacciner.

« Comme plusieurs, il ne croyait pas à la COVID-19, déplore M. Smith. Je lui avais dit : “Il faut que tu te fasses vacciner absolument”. On essayait souvent de lui en parler. Chaque fois qu’on le voyait », ajoute-t-il.

À force de discussion avec son père, il avait reçu une première dose à la mi-août, soit quelques jours avant de contracter le virus. 

Il avait un rendez-vous planifié afin de recevoir son deuxième vaccin. Cela devait avoir lieu quelques jours avant son décès. 

Partager pour sensibiliser 

Mario Smith partage l’histoire de son fils afin de lancer un message clair . « Faites-vous vacciner, cette maladie existe pour de vrai. Tu peux avoir [des symptômes] faibles, mais ça peut aussi être très fort, comme Kevin. Ce n’est pas une joke ».

« On ne s’y attendait tellement pas. C’est un gars en forme, en pleine santé qui travaillait sur la construction », laisse tomber Michelina Mastrogiacomo, qui considère Kevin « comme un fils adoptif ».

Avant cela, elle-même n’était pas complètement certaine qu’elle voulait recevoir le vaccin contre la COVID-19, regrette-t-elle aujourd’hui.

« Je n’en reviens pas qu’il ait fallu qu’il meure pour ça. Pas juste une, les deux doses sont importantes. Est-ce qu’on peut mettre toutes les chances de notre bord ? On n’aurait peut-être pas [perdu] notre Kevin », s’attriste Mme Mastrogiacomo.

À VOIR AUSSI...           

Situation au Québec

En date du

Cas confirmés

Total

Décès

Total

Vaccins administrés

Total 84 837+ 9 264

Tests effectués

Total 5 195 725+ 35 114

Hospitalisations

Total

Soins intensifs

Total

Voir tous les chiffres