/finance/opinion/columnists
Navigation

Les payantes obligations boursières du Québec

bloc bourse action argent
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

L’émission d’Obligations boursières de 10 ans qu’Épargne Placements Québec a lancée en septembre 2011 vient à échéance aujourd’hui même et elle rapporte à ses détenteurs un rendement cumulatif de 191 %, soit un rendement annualisé de 11,3 %.

Les épargnants qui ont investi dans les Obligations boursières d’Épargne Placements Québec ont fait pas mal d’argent depuis le lancement en mars 2002 de ce produit financier dont le rendement est basé sur l’indice boursier québécois IQ-30.

Le principal atout de ce produit boursier est d’être totalement sans risque puisque le capital qu’on y investit est entièrement garanti par le gouvernement du Québec, et ce, peu importe s’il y avait déconfiture boursière ou pas.

Jusqu’au printemps dernier, les Obligations boursières étaient offertes selon deux termes : un terme de 5 ans avec un rendement cumulatif plafonné à 60 % et un terme de 10 ans avec un rendement illimité. 

  • Écoutez la chronique de Michel Girard sur QUB radio:

PERFORMANCE

Sur les 114 émissions d’Obligations boursières effectuées au cours des 19 dernières années, voici un aperçu de leur performance en rendement annualisé : 

  • 0 à 5 % : 11 émissions 
  • 5 à 8 % : 33 émissions 
  • 8 à 11 % : 53 émissions 
  • Plus de 11 % : 17 émissions  

En raison de l’extraordinaire performance boursière réalisée depuis le creux boursier atteint en mars 2020 lors du déclenchement de la pandémie de la COVID-19, toutes les émissions de 5 et 10 ans encore actives en ont largement profité.  

À preuve, l’émission d’Obligations boursières du 17 mars 2020 a accumulé en 18 mois un rendement de 65 %. L’émission du 17 juin 2020 affiche un gain de 45 % en 15 mois, et celle du 17 septembre 2020, une appréciation de 33,5 % sur 12 mois.

Par rapport à cette spectaculaire performance, vous allez me dire qu’il en est de même pour la grande majorité des boursicoteurs puisque tous les marchés boursiers ont fortement grimpé depuis mars 2020.

C’est vrai... mais eux, les boursicoteurs, courent le risque de se retrouver dans le rouge alors que les détenteurs des Obligations boursières peuvent dormir sans se soucier de voir leur capital fondre.

Voilà pour la belle facette des Obligations boursières d’Épargne Placements Québec.

QUÉBEC RAJUSTE LE TIR

En cette période où Épargne Placements Québec, à l’instar de toutes les institutions bancaires, offre un faible rendement sur ses placements à terme (obligations à taux fixe et à taux progressif), on conviendra que l’alléchant rendement versé par les Obligations boursières est sans commune mesure. 

Relevant du ministère des Finances, Épargne Placements Québec a donc décidé de couper dans le rendement potentiel de ses nouvelles émissions d’Obligations boursières.

Le terme de 5 ans est désormais plafonné à un rendement cumulatif de 40 % (6,96 % annualisé), au lieu de 60 % (9,85 % annualisé). Et le terme de 10 ans est pour sa part assujetti à un rendement cumulatif maximal de 100 % (7,18 % annualisé) au lieu d’être illimité. 

La prochaine émission d’Obligations boursières aura lieu vers la mi-décembre.