/news/currentevents
Navigation

Féminicide à Saint-Donat: accusé d’avoir tué son ex, il pleure à cause des enfants

Le prévenu a éclaté en sanglots quand il a su qu’il ne pourrait plus leur parler

Coup d'oeil sur cet article

JOLIETTE | L’homme accusé d'avoir tué son ex-conjointe aux termes d’une relation toxique dans Lanaudière, lundi, a éclaté en sanglots en entendant qu’il lui serait interdit de communiquer avec ses enfants.

« Je veux voir mes enfants. Je ne pourrai pas leur parler », a sangloté mercredi Alexandre Boudreau Chartrand, 36 ans, lors de sa brève comparution par vidéoconférence, au palais de justice de Joliette.

Détenu au Centre de détention de Sainte-Agathe-des-Monts dans les Laurentides, Alexandre Boudreau Chartrand a formellement été accusé le 29 septembre 2021 du meurtre au deuxième degré de sa conjointe lors d’une brève comparution par visioconférence. 

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI
CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI
Détenu au Centre de détention de Sainte-Agathe-des-Monts dans les Laurentides, Alexandre Boudreau Chartrand a formellement été accusé le 29 septembre 2021 du meurtre au deuxième degré de sa conjointe lors d’une brève comparution par visioconférence. CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Celui-ci a semblé réaliser la gravité des gestes qui lui sont reprochés quand le tribunal lui a interdit de joindre ses cinq enfants, tous âgés de moins de 10 ans, ainsi que six autres individus.

« Il y a une liste d’individus reliés à l’enquête avec qui Monsieur n’a pas la possibilité d’entrer en contact avant la fin des procédures », a indiqué Carole Buist, procureure de la Couronne.

Andréanne Ouellet, 32 ans, aurait péri aux mains de son ex-conjoint, lundi, dans son domicile de Saint-Donat, dans Lanaudière.
Photo courtoisie
Andréanne Ouellet, 32 ans, aurait péri aux mains de son ex-conjoint, lundi, dans son domicile de Saint-Donat, dans Lanaudière.

Boudreau Chartrand a été accusé du meurtre au deuxième degré d’Andréanne Ouellet, 32 ans, mère de leurs enfants.

« Les éléments d’enquête disponibles nous démontrent que Monsieur avait l’intention de causer la mort, mais ça n’a pas été prémédité », a précisé Me Buist.  

  • Écoutez l'entrevue de Claudine Thibaudeau au micro de Geneviève Pettersen sur QUB Radio:   

Séparés depuis l’été

Selon nos informations, les enfants du couple n’ont pas été témoins du crime qui aurait été commis lundi, dans la résidence de la jeune femme, à Saint-Donat.

Boudreau Chartrand a été arrêté par la Sûreté du Québec le lendemain, après qu’on eut d’abord songé à la thèse du suicide.

Depuis l’été dernier, la victime semblait pourtant s’être sortie de cette relation de dix ans qualifiée de toxique par ses proches. Ces derniers n’ont jamais approuvé cette relation, selon ce que sa mère, Nathaly Bherer, a confié au Journal.

Mme Bherer souhaite désormais plus de ressources pour les victimes de violence conjugale. 

La mort de sa fille portait à 15 le nombre de femmes tuées en contexte conjugal cette année, au Québec.

Outré, le sénateur Pierre-Hugues Boisvenu, qui a lui-même perdu sa fille Julie aux mains d’un tueur en 2002, continue d’explorer des avenues de lois plus sévères.

  • Écoutez l'entrevue de Pierre-Hugues Boisvenu avec Benoit Dutrizac sur QUB Radio:

Projet de loi

« J’ai l’intention de présenter un projet de loi important. La loi reconnaîtrait les meurtres de femmes automatiquement comme des meurtres prémédités, si des épisodes de violences ont précédé. Il faut lancer un message clair, car ça n’a plus de sens », a-t-il confié mercredi au Journal.

Dans ce cas-ci, l’accusé n’avait aucun antécédent en contexte conjugal.

Par ailleurs, à Québec, la ministre Isabelle Charest a été bouleversée et choquée par ce meurtre.

« Quand on suspecte une situation qui est problématique, toxique [...] il faut être proactif et aller chercher de l’aide. Il faut dénoncer », a rappelé mercredi la ministre responsable de la Condition féminine.

– Avec Charles Lecavalier, Bureau parlementaire

Les féminicides de 2021 au Québec                    

  • 5 février : Elisapee Angma, 44 ans, est tuée à Kuujjuaq. Son ex-conjoint, Thomassie Cain, 41 ans, se serait suicidé après le meurtre.  
  • 21 février : Marly Edouard, 32 ans, est abattue d’une balle à la tête à proximité de son domicile, à Laval. Elle avait été victime de violence conjugale quelques semaines plus tôt. L’auteur du meurtre n’a toujours pas été épinglé.  
  • 23 février : Nancy Roy, 44 ans, est poignardée à mort dans son logement de Saint-Hyacinthe. Son ex-conjoint, Jean-Yves Lajoie, est accusé du meurtre.  
  • 1er mars : Myriam Dallaire, 28 ans, et sa mère Sylvie Bisson, 60 ans, sont tuées à coups de hache à Sainte-Sophie. L’ex-conjoint de Mme Dallaire, Benjamin Soudine, est accusé du double meurtre.  
  • 18 mars : Carolyne Labonté, 40 ans, est retrouvée sa vie dans une résidence de Notre-Dame-des-Monts, dans la région de la Capitale-Nationale. Après quatre semaines d’enquête, la Sûreté du Québec épingle son conjoint, Éric Levasseur, 46 ans. Celui-ci est accusé de meurtre non prémédité.      
  • Écoutez la chronique de Nicole Gibeault au micro de Geneviève Pettersen sur QUB radio:   
  • 19 mars : Nadège Jolicœur, 40 ans, est poignardée à mort dans le véhicule de taxi de son conjoint, Enock Fenelon. Ce dernier s’enlève ensuite la vie à l’aide de son couteau.  
  • 23 mars : Rebekah Harry, 29 ans, succombe à ses blessures trois jours après avoir été sauvagement battue à coups de poing par son conjoint, Brandon McIntyre, 32 ans. Ce dernier a été arrêté pour ce crime.  
  • 25 mars : Kataluk Paningayak-Naluiyuk et son conjoint sont retrouvés sans vie dans une résidence d'Ivujivik, dans le Nord-du-Québec. L’autopsie a révélé que la femme de 43 ans avait été assassinée. La mère de six enfants aurait été tuée par son conjoint, qui s’est ensuite donné la mort.  
  • 16 avril : Dyann Serafica-Donaire, une mère de famille de 38 ans, est assassinée par son conjoint dans leur résidence familiale de Mercier, en Montérégie. Après le crime, Robert West, 50 ans, s’enlève la vie.  
  • 18 mai : Zoleikha Bakhtiar, 36 ans, aurait été poignardée à mort par son mari dans leur logement de Côte-Saint-Luc, dans l’ouest de l’île de Montréal. Ariobarzan Bakhtiar, 35 ans, aurait lui-même contacté la police pour avouer son crime. Il est actuellement accusé du meurtre de sa conjointe.  
  • 9 juin : Lisette Corbeil, 56 ans, est retrouvée morte dans sa résidence de Contrecœur. Elle aurait été tuée par son ex-conjoint, David Joly, 49 ans, qui s’est suicidé sur place après avoir commis le meurtre.  
  • 15 juin : Nathalie Piché, 55 ans, aurait été poignardée à mort par son conjoint lors d’une dispute dans un logement du secteur de Limoilou, à Québec. Noureddine Mimouni, 33 ans, s’est livré à la police quelques heures après le meurtre. Il a été formellement accusé de meurtre non prémédité.  
  • 19 juillet : Une femme est retrouvée dans une mare de sang dans un logement du quartier Parc-Extension, à Montréal. Son décès est constaté sur place. La victime a été tuée dans un contexte conjugal.  
  • 27 septembre : Andréanne Ouellet, une mère de famille de 32 ans, est retrouvée sans vie dans sa résidence de Saint-Donat, dans la région de Lanaudière. Vingt-quatre heures après le meurtre, son conjoint de 36 ans est arrêté.    

Si vous ou un de vos proches êtes victime de violence conjugale, contactez SOS Violence conjugale au 1 800 363-9010 / consultez le https://sosviolenceconjugale.ca/fr.  

  • Écoutez la rencontre Martineau-Dutrizac avec Richard Martineau et Benoit Dutrizac sur QUB Radio:   

À VOIR AUSSI...