/news/politics
Navigation

Poly se souvient réclame un nouveau ministre de la Sécurité publique

GEN-ILLUMINATION POUR LES 14 FEMMES DE LA POLYTECHNIQUE ASSASSINÉES
Dario Ayala / Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Le groupe Poly se souvient, qui fait pression pour l’interdiction des armes de poing et d’assaut au pays, réclame la nomination d’un nouveau ministre de la Sécurité publique, après les déceptions qu’ont représentées Ralph Goodale et Bill Blair à ses yeux.

Poly se souvient estime, dans une lettre ouverte dévoilée mercredi matin, que le gouvernement Trudeau a reçu un «mandat électoral clair» pour aller de l’avant avec un contrôle plus serré des armes à feu.

«Il ne reste [qu’à] nommer un ministre qui est à la hauteur de la tâche», a pointé le groupe, après avoir démoli le travail effectué par les deux derniers responsables du dossier.

Mardi, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué que les membres de son nouveau cabinet seront connus le mois prochain.

Plus précisément, le groupe s’insurge contre le projet de loi C-21 de Bill Blair qui prévoyait de balancer la question du contrôle des armes de poing dans la cour des municipalités.

«Un.e ministre ou député.e qui a publiquement défendu le projet de loi C-21 ne serait pas digne de confiance pour livrer sur le contrôle des armes à nos yeux», a carrément indiqué Poly se souvient, en appelant à un retour à une version bonifiée du projet de loi C-71 de Ralph Goodale.

Les mesures souhaitées

La loi espérée par le groupe de pression inclurait notamment plusieurs types d’armes qui avaient échappé à l’interdiction, des mesures plus strictes sur la possession de chargeurs, une meilleure vérification des permis et des antécédents. Le fédéral doit aussi éviter de déléguer ses responsabilités aux provinces ou aux municipalités, juge l’organisme.

«Comme vous le savez, les crimes et les actes de violence commis à l'aide d'armes à feu continuent d’être en hausse au Canada, et la vente d’armes de poing augmente de façon exponentielle. Ces tristes statistiques ne changeront pas aussi longtemps qu’il n’y aura pas de changements concrets et considérables sur le terrain, ce que nous n’avons pas vu depuis que vous avez pris le pouvoir il y a six ans», a dénoncé l’organisation.

Malgré tout, Poly se souvient s’était immiscé dans la campagne électorale en invitant la population à voter pour les libéraux ou le Bloc québécois, jugeant que ces deux partis étaient les plus aptes à légiférer sur le contrôle des armes à feu, particulièrement après les tergiversations des conservateurs sur la question.

Poly se souvient a été formé à la suite de la tragédie du 6 décembre 1989 survenu à Polytechnique Montréal, quand un tueur a abattu 14 étudiantes et en a blessé plusieurs autres.