/news/politics
Navigation

Racisme systémique: Gregory Kelley place Dominique Anglade dans l’embarras

Coup d'oeil sur cet article

Le député libéral Gregory Kelley a mis sa cheffe, Dominique Anglade, dans l’embarras cette semaine, à l’Assemblée nationale, après qu’une vidéo datant du mois de juin dans laquelle il fait des amalgames entre le racisme systémique et le projet de loi 96 eut fait surface au Salon bleu.

• À lire aussi: Joyce Echaquan: le gouvernement accusé d’avoir instrumentalisé la commémoration

• À lire aussi: Chicane à l’Assemblée nationale: Gregory Kelley est «gêné»

• À lire aussi: Joyce Echaquan: la commémoration vire à la chicane au Salon bleu

«Est-ce qu’il a commis une erreur en faisant des amalgames douteux entre le projet de loi 96 et le racisme systémique? Oui. Mais ce n’est pas une insulte envers les Québécois, il est lui-même Québécois!» a martelé Yasmine Abdelfadel à La Joute, mercredi, en réponse aux propos de François Legault accusant le député d’avoir «insulté les Québécois».

«Quand Greg Kelley fait un amalgame entre Joyce Echaquan, la laïcité, le français, en plus dans le cadre d’un rassemblement Black Lives Matter, je m’excuse, mais oui il insulte les Québécois. Au-delà de ça, je pense qu’il insulte le Québec dans ses choix fondamentaux», a rétorqué Mathieu Bock-Côté.

«Ce qui est clair pour M. Kelley, c’est que lui veut limiter le choix du Québec en prenant des arguments qui sont fallacieux et intolérables, et ça je suis en profond désaccord avec lui», lance Stéphane Bédard.

Voyez l’intégralité de l’échange entre les jouteurs dans la vidéo ci-dessus.