/opinion/columnists
Navigation

Santé: M. Dubé, il y a un iceberg devant nous!

Le ministre de la Santé, Christian Dubé
Photo d'archives, Stevens Leblanc Le ministre de la Santé, Christian Dubé

Coup d'oeil sur cet article

Dans deux semaines, tous les membres du personnel de la santé qui ne sont pas adéquatement vaccinés seront forcés à un congé sans solde.

Selon les derniers chiffres donnés, mardi, par le ministre de la Santé, c’est 7000 personnes donnant des soins qui seront touchées par cette mesure.

Avec un manque actuel d’environ 4000 employés soignants dans le réseau, on en ajouterait ainsi environ 7000. Ainsi, le 16 octobre, nous serons à moins 11 000 personnes.

Comment le réseau va-t-il survivre à ça ?

Des bris de service ?

Le ministre Dubé n’aime pas l’expression « bris de service », il parle de réorganisation. Mais avec 7000 employés soignants en moins, on se dirige vers un système de santé où le strict minimum sera fait.

Le ministère de la Santé, les CISSS et les CIUSSS sont déjà en train de faire de la réorganisation. Par exemple, en Abitibi-Témiscamingue, le CISSS veut fermer l’urgence de l’hôpital de Senneterre durant la nuit.

La population, à juste titre, est en colère et se bat contre cette fermeture.

Alors, on peut imaginer les fermetures qui vont s’additionner avec les 7000 employés non vaccinés en moins.

C’est quoi le plan ?

Depuis quelques semaines, le gouvernement souffle le chaud et le froid en même temps.

Le premier ministre François Legault et le ministre de la Santé font des pieds et des mains pour recruter davantage d’infirmières et d’infirmières auxiliaires, mais en même temps, ils n’ont pas de plan pour compenser le personnel soignant non vacciné.

Personnellement, je crois que tout le personnel dans le réseau de la santé devrait être vacciné. Mais, force est d’admettre qu’on se dirige vers un iceberg.

Le ministre Dubé dit qu’il ne va pas reculer, mais il devra donner un coup de barre d’ici le 15 octobre, si on ne veut pas couler.