/lifestyle/family
Navigation

Des réponses à vos questions (2e partie)

Coup d'oeil sur cet article

Pour une deuxième semaine, vous trouverez dans cette chronique des réponses aux nombreuses questions horticoles que vous m’avez fait parvenir.

Bonjour, pourriez-vous m’aider à identifier ce problème qui affecte un de mes arbres ? Merci.

Mme Sirois

Le pic maculé et les dommages qu’il provoque en se nourrissant de la sève de certains arbres.
Photos courtoisie
Le pic maculé et les dommages qu’il provoque en se nourrissant de la sève de certains arbres.

R. Ces trous sur le tronc de votre arbre ont été creusés par un pic maculé, un oiseau au dos et aux ailes noir et blanc, au ventre blanc jaunâtre et au derrière de la tête marqué d’une tache de couleur rouge – la gorge est également teintée de rouge chez les mâles. Contrairement aux autres espèces de pics qui se nourrissent habituellement d’insectes trouvés dans les arbres morts ou mourants, cette espèce d’oiseau perce des trous dans l’écorce des arbres vivants afin de se nourrir de leur sève. Environ 275 espèces d’arbres feuillus et conifères figurent au menu du pic maculé !

Cet oiseau creuse des rangées de trous bien alignés sur une longueur dépassant parfois 30 cm. Lorsque la sève arrête de couler dans une rangée de trous, il en perce une autre juste dessous. Il revient généralement se nourrir sur le même arbre pendant deux ou trois années.

Un arbre en santé, peu criblé de trous, peut récupérer assez aisément. Les plaies causées par le pic maculé se referment alors en quelques années. Par contre, les arbres sévèrement attaqués sont affaiblis et risquent de mourir puisque le mouvement de la sève est compromis. De plus, des insectes ou des champignons peuvent pénétrer par les trous et affecter encore davantage les arbres atteints.

Afin de dissuader le pic maculé de revenir causer des dommages à votre arbre, vous pouvez couvrir la partie du tronc qui est affectée avec une pâte collante conçue pour repousser les insectes telle que Tanglefoot, par exemple. Les pattes du pic ne resteront pas prises dans cette pâte, mais il semble qu’il n’apprécie pas du tout cette sensation d’être englué. Vous pouvez aussi entourer les rangées de trous avec une bande de tissu ou de ruban adhésif épais au printemps en prenant soin cependant d’enlever le tout vers la fin de l’été.

Comme de nombreuses autres espèces, le pic maculé est protégé par la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs. Il est interdit de le tuer, de le capturer ou de détruire ses œufs.


J’ai planté des bleuets il y a trois ans, mais ils produisent très peu de fruits. Qu’est-ce que je peux faire pour augmenter la récolte ?

M. Gaudreau

Bleuets
Photo courtoisie
Bleuets

R. Si vous souhaitez qu’ils produisent une récolte abondante, assurez-vous que vos bleuetiers soient situés dans un lieu exposé au plein soleil ou à la mi-ombre, mais, idéalement, bien protégé des vents dominants par des conifères. De plus, ils préfèrent un sol léger, humide, mais parfaitement bien drainé, dont le pH (taux d’acidité) varie de 4,0 à 5,0.

Le terreau qui convient le mieux à ces plantes est constitué d’une partie de terre sableuse, d’une partie de compost et d’une partie de tourbe de sphaigne. Si vous habitez dans les basses terres du Saint-Laurent et que vos bleuetiers sont plantés dans un sol alcalin, il vous faudra employer du soufre pour acidifier la terre ou pour la maintenir à un taux d’acidité adéquat. Vous pouvez épandre environ 60 ml (deux poignées) à la base de votre plant chaque printemps.

Tous les printemps, épandez également 2,5 cm d’épaisseur de compost à la base des plants sur un diamètre un peu plus large que celui de leur couronne de feuilles. Si vous désirez obtenir une production maximale de fruits, vous pouvez également les fertiliser en juin et en juillet en aspergeant leur feuillage d’algues liquides mélangées à de l’eau tous les dix jours. Afin de maintenir une humidité constante dans le sol, il est recommandé d’installer à la base de chaque plant une couche de paillis organique constitué d’écorces de conifères d’une épaisseur de 10 à 15 cm et d’un diamètre d’environ 1 m.

En terminant, n’oubliez pas de protéger vos plants de bleuets avec des filets aux mailles étroites afin d’éviter que les oiseaux mangent les fruits avant que vous puissiez le faire vous-même !


Les feuilles de mes érables sont couvertes de taches noires. Est-ce que je peux quand même utiliser ces feuilles pour faire du compost ?

M. Boily

Tache goudronneuse
Photo courtoisie
Tache goudronneuse

R. La maladie qui affecte vos érables est sans aucun doute la tache goudronneuse. Causée par un champignon appelé Rhytisma acerinum, cette maladie qui survient par temps très humide est caractérisée par des taches circulaires de couleur noire qui ont l’aspect du goudron se formant à la surface des feuilles. D’origine européenne, ce champignon a été identifié pour la première fois aux États-Unis en 1940, puis il s’est répandu dans tout le nord-est de l’Amérique du Nord, incluant le Québec. La tache goudronneuse ne s’attaque qu’aux érables, particulièrement aux érables de Norvège. Les bouleaux, les chênes et les frênes, par exemple, ne peuvent pas être affectés par cette maladie.

Il est presque impossible d’éradiquer la tache goudronneuse, mais rassurez-vous puisque cette maladie n’est pas fatale pour les arbres qui en sont atteints. C’est pourquoi il est inutile d’intervenir en vaporisant un fongicide. Bien que ce champignon persiste sur les feuilles mortes tombées au sol, il est pratiquement impossible d’éradiquer la maladie en jetant aux ordures toutes les feuilles d’érable atteintes par cette maladie. Il ne faut que quelques feuilles laissées en place pour réinfecter les arbres. De plus, malgré le fait que certaines personnes soient d’avis contraire, je vous encourage à continuer à utiliser ces feuilles pour la fabrication de votre compost.