/weekend
Navigation

Des outils pour savoir si un chat est en douleur

Douleur chez le félins
Photo courtoisie, Dr Paulo Steagall

Coup d'oeil sur cet article

Docteur, mon animal souffre-t-il ? Cette question, les propriétaires de chats la posent souvent à leur médecin vétérinaire et avec raison. En effet, il n’est pas toujours facile de savoir si les chats souffrent ou ont mal quelque part. On dit souvent d’eux qu’ils souffrent en silence.

C’est bien connu que les chats sont de petits cachottiers, surtout lorsqu’il s’agit de douleur. Ils ne se plaignent pas comme nous pouvons le faire... Ils sont experts dans l’art de dissimuler leur souffrance. Ils sont souvent stoïques face à la douleur. Alors, comment savoir si notre chat souffre et a mal ?

Des changements d’attitude et de comportements doivent nous mettre la puce à l’oreille quant à cette possibilité : un chat qui s’isole, qui arrête de manger, qui devient soudainement agressif ou carrément apathique et peu réactif à ce point que certains vont même penser qu’il est déprimé, etc. Ces changements de comportement sont souvent le premier indicateur de la douleur chez le chat. Ils devraient assurément nous amener à consulter un médecin vétérinaire.

Deux sites à visiter

Les changements de comportement induits par la douleur sont uniques chez les chats et peuvent être pas mal plus subtils que ce que l’on pense. Deux outils intéressants peuvent nous aider à déterminer si minou est souffrant.

Tout d’abord, l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux offre un outil intéressant : une fiche de dépistage de la douleur à compléter pour aider à déterminer si votre chat est en douleur.

Ensuite, il y a ce magnifique projet, l’échelle des grimaces de chats (Feline Grimace Scale ou FGS), qui a vu le jour à l’Université de Montréal en 2019. La FGS a été développée et validée par des médecins vétérinaires (Evangelista et al.). Elle est surtout utilisée par les équipes de soins vétérinaires, mais pourrait s’avérer précieuse pour les propriétaires de chats.

La FGS est une méthode simple pour évaluer la douleur aiguë chez le chat en se basant sur des changements d’expressions faciales (les grimaces). Elle différencie les chats douloureux et non douloureux en se basant sur l’absence ou la présence (évidente ou modérée) de 5 caractéristiques précises.

Ainsi, un chat avec les oreilles tournées vers l’extérieur ou complètement rabattues, qui a les yeux plissés (les paupières presque fermées), le museau tendu (de forme elliptique), les moustaches droites et orientées vers l’avant et qui tient sa tête plus basse que ses épaules est un chat qui a une douleur aiguë. À l’inverse, le chat qui tient ses oreilles droites, vers l’avant, qui a les yeux bien ouverts, le museau relâché (de forme arrondie), les moustaches détendues et courbées et qui positionne sa tête au-dessus de la ligne de ses épaules est un chat qui n’a aucune douleur.

Le site internet (felinegrimacescale.com) est bien conçu, il offre des explications claires et nous propose même de passer le test en évaluant quelques photos de chats. La FGS donne un résultat entre 0 et 20. Un score final de 4/10 et plus indique la présence de douleur aiguë chez le chat. Cela veut aussi dire qu’il est grand temps de consulter votre médecin vétérinaire. 

J’en profite pour rappeler qu’il est fort dangereux de médicamenter soi-même un chat avec des analgésiques courants humains.