/news/currentevents
Navigation

Un mort et un blessé après l'écrasement d'un avion près de l'île Sainte-Hélène

L’appareil avec une banderole de demande en mariage s’est écrasé dans un parc près du Vieux-Port

Voici ce qu’il restait de l’avion quelques heures après son écrasement.
Photo Agence QMI, Thierry Laforce Voici ce qu’il restait de l’avion quelques heures après son écrasement.

Coup d'oeil sur cet article

Une personne est décédée et une autre a été blessée dans l’écrasement d’un avion qui faisait voler un message de demande en mariage vers 18h dans le parc de Dieppe, à Montréal.

• À lire aussi: Écrasement mortel: un appel de détresse qui donne froid dans le dos

En début de soirée, les policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et les pompiers du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) se sont rendus au parc de Dieppe, près du pont de la Concorde, pour un écrasement d’avion.

Des témoins sur l’île de Montréal ont pris des photos du feu qui émergeait de la scène.
Photo Agence QMI, Scoop, Houssem Zouaghi
Des témoins sur l’île de Montréal ont pris des photos du feu qui émergeait de la scène.

Voici ce qu’il restait de l’avion quelques heures après son écrasement.
Photo Robert Paquin

Vers 19h, les autorités ont confirmé qu’une personne est malheureusement décédée dans l’accident. 

Une seconde personne a été transportée en centre hospitalier. Aucune information sur son état de santé n’a été dévoilée jusqu’ici.

«Les informations recueillies pour le moment permettent de croire qu’il n’y avait que ces deux personnes dans l’appareil», a précisé Véronique Comptois, porte-parole du SPVM.

Demande en mariage

L’avion, qui appartient à une entreprise qui se spécialise en publicité et en affichage aérien, traînait une banderole sur laquelle on pouvait lire «Chantal will you marry me?»

Le but du vol était de publiciser une demande en mariage.
Photo Agence QMI, Scoop, Houssem Zouaghi
Le but du vol était de publiciser une demande en mariage.

Robert Paquin a été témoin de l’accident alors qu’il était en train de prendre un verre sur la terrasse de l’hôtel William Gray, dans le Vieux-Port.

«Il est passé au-dessus de la terrasse. Il s’en allait vers l’est. Quand il est revenu vers l’ouest, à un moment donné ça criait [les gens autour], on a vu l’avion tournoyer et il a crashé», poursuit M. Paquin, qui a ensuite vu «du feu et de la boucane», émerger du lieu de l’écrasement.

La scène s’est déroulée près du festival de musique Osheaga, où des milliers de personnes étaient réunies, sur l’île Sainte-Hélène. Le promoteur, evenko, a assuré qu’aucune activité n’avait été affectée par l’accident.

Enquête du BST

L’enquête a été transférée au Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST).

Celui-ci a envoyé deux enquêteurs samedi soir pour recueillir des informations afin d’évaluer l’événement, a indiqué son porte-parole, Chris Krepski.

«On va examiner l’épave, photographier, documenter le site, interviewer des témoins, chercher des informations concernant le dossier d’entretien de l’aéronef, a-t-il notamment énuméré. Toutes les données pour mieux comprendre les circonstances de l’accident.»

Dans des communications audio avec l’appareil obtenues par Le Journal, on peut entendre un responsable à la tour de contrôle de l’aéroport de Dorval s’inquiéter pour ce qui est advenu du vol.

Accident - Audio

Accident - Audio

«La dernière fois que je l’ai vu il était à très basse altitude [...]. J’ai comme l’impression qu’il y est peut-être arrivé malheur. Je ne suis pas capable de le rejoindre», peut-on entendre.

Selon les informations disponibles sur le site Flightaware.com, l’avion aurait décollé à 17h46 à l'aérodrome de Saint-Mathieu-de-Laprairie et n’aurait volé que 13 minutes avant d’être «vu pour la dernière fois» à 17h59.

L’avion, de marque CESSNA, appartient à l’entreprise AEROGRAM. Le propriétaire de l’entreprise n’a pu être joint par Le Journal samedi soir.

Les pompiers sont intervenus pour éteindre l’incendie de l’appareil.
Photo courtoisie
Les pompiers sont intervenus pour éteindre l’incendie de l’appareil.

Plante et Coderre réagissent

Les candidats à la mairie de Montréal, Valérie Plante et Denis Coderre, ont réagi en soirée à l’événement sur leurs comptes Twitter respectifs.

«Mon équipe et moi suivons avec attention les développements à la suite de l’écrasement d’un petit avion au parc Dieppe. Mes pensées vont à la famille du défunt», a écrit la mairesse actuelle et cheffe de Projet Montréal.

«Très attristé d’apprendre l’écrasement d’avion près de l’île Sainte-Hélène. Mes pensées sont avec les personnes impliquées dans l’accident», a commenté le dirigeant d’Ensemble Montréal.

– Avec l’Agence QMI

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.